BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

A la veille des locales: Les partis politiques investissent les réseaux sociaux

DIA-10 septembre 2017: Les réseaux sociaux et plus particulièrement Facebook sont devenus des armes redoutables en politique. Les partis investissent ce réseau à chaque échéance électorale afin de rassembler et attirer un maximum d’électeurs potentiels, faute de sorties sur le  terrain et de meetings pour des raisons logistiques mais également sociales.
Les réseaux sociaux permettent, ainsi, à ces candidats de mieux faire la promotion de leurs idées et programmes politiques du fait de l’interactivité en ligne et en temps réel. Ces réseaux sont considérés comme de véritables permanences de campagne virtuelle qui reproduisent fidèlement les affiches et les slogans.
En effet, les partis politiques ont bien saisi que les jeunes passent la majorité de leur temps à surfer sur Facebook, et ont délaissé les canaux de communication et d’information  traditionnels, à l’instar de la télévision et de la radio. Et par conséquent le seul moyen d’attirer ces derniers et les inciter à aller aux urnes le 23 novembre prochain est bel et bien d’investir leur terrain de jeu. Car il faut dire que les formations politiques du pays redoutent sérieusement un remake du scénario des élections législatives de mai dernier où le taux d’abstention leur a été considérable et préjudiciable.  Pour ce faire, selon certaines indiscrétions plusieurs formations politiques ont dispensé à leurs militants des formations en matière de Ntic. Et c’est le cas du parti de l’ex Ministre Amar Ghoul, Tajamou Amel El Jazair (TAJ). Ce dernier a même lancé sur sa page facebook un appel aux jeunes désirant se porter candidats en renseignant  un formulaire. De son coté, le  HMS d’Abderezzak Mokri est très présent sur le réseau bleu. D’ailleurs le leader du parti, Abderezzak Mokri est très actif sur sa page et partage l’ensemble de ses sorties, ses opinions et son travail de proximité. 
Par ailleurs plusieurs candidats (indépendants) ou dissidents feront campagne sur les réseaux sociaux en créant leurs propres pages Facebook et Twitter dans le but de fédérer les électeurs autour d’eux. C’est le cas de l’actuel P.APC d’Alger Centre Hakim Bettache qui s’est présenté en candidat libre et qui est très actif sur facebook. 
Lamine Réda 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-dépuillement locales

Fin de l’opération de vote: Début du dépouillement

DIA-23 Novembre 2017:  Le vote pour les élections locales vient de prendre fin dans tous les ...