BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Abdelkader Messahel : « La 12ème réunion ministérielle des pays voisins de la Libye se tiendra à Tripoli… »

DIA-08 mai 2017: L’annonce que le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union Africaine et de la Ligue des Etats arabes a faite, il y a moins d’une heure, lors de la conférence de presse qu’il a conjointement animée avec le ministre des Affaires étrangères libyen, relevant du gouvernement d’union nationale installé à Tripoli, au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rahal, en marge des travaux de la 11ème réunion des pays voisins de la Libye qui s’y tient, est de poids. Et c’est peu dire. En annonçant que la 12ème réunion ministérielle (du genre) se tiendra, à une date qu’il n’a pas précisée, dans la capitale libyenne, Tripoli, Abdelkader Messahel a délivré, ce faisant, plusieurs messages. Le plus important est que le dialogue inter-libyen est en train d’avancer. Pour ne pas dire d’aboutir. Un message derrière lequel transparaissent d’autres. Non moins importants, il faut le souligner. A savoir, que la situation en Libye n’est pas aussi dramatique que le laissent supposer et les déclarations de certains responsables de pays, pour reprendre les propos du ministre libyen, « ayant des objectifs loin d’être sains », et les informations publiées par une partie de leur presse. Mais également que l’approche de l’Algérie, privilégiant un dialogue inclusif entre toutes les parties libyennes comme sortie incontournable de la crise dans laquelle la Libye se débat depuis plus de six années maintenant, est en train de prouver son bien-fondé. Deux messages que Abdelkader Messahel, en diplomate chevronné qu’il est, a eu l’intelligence de développer dans la conférence de presse précitée et ce, en s’étalant longuement sur les dernières visites qu’il a effectuées en Libye. Un étalement qui lui a permis de faire ressortir la situation quasi normale que connaissent nombre de villes et de régions libyennes, et de souligner la grande disponibilité de toutes les parties libyennes à s’engager plus avant dans le dialogue en cours visant, tout à la fois, au retour de la paix et de la sécurité dans leur pays, et à la préservation et de son intégrité et de l’unité de son peuple. Dans le même temps, et dans une réponse on ne peut plus claire à tous ceux – parmi lesquels notre inévitable voisin de l’Ouest – qui prêtent à l’Algérie des visées hégémoniques qu’elle n’a pas, le ministre Affaires maghrébines, de l’UA et de la Ligue des Etats arabes a tenu à préciser que « tout ce que fait l’Algérie pour encourager et accompagner ce dialogue, y compris (ses) derniers déplacements en Libye, elle le fait avec le plein accord de toutes les parties libyennes ». Toutes choses que Mohamed Tahar Siala, le ministre des Affaires étrangères libyen, a fermement confirmées.

Mourad Bendris

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

dia-apncv

APN: Les nouveaux députés entre optimisme et pessimisme

DIA-23 mai 2017: L’appel que le président du bureau provisoire de l’APN a lancé ce matin, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *