Agression israélienne contre Ghaza: le Koweït demande une réunion en urgence mardi du Conseil de sécurité - DIA
31983
single,single-post,postid-31983,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Conseil de sécurité

Agression israélienne contre Ghaza: le Koweït demande une réunion en urgence mardi du Conseil de sécurité

DIA-14 mai 2018: Le Koweït a demandé la tenue mardi matin d’une réunion publique du Conseil de sécurité sur la situation au Proche-Orient après la mort d’au moins 52 Palestiniens, dont huit enfants de moins de 16 ans, tués par des soldats de l’occupation israélienne, a annoncé lundi la mission diplomatique koweïtienne à l’ONU.

« Nous condamnons ce qu’il s’est passé. Il y aura une réaction de notre part », avait affirmé un peu plus tôt Mansour al-Otaibi, ambassadeur à l’ONU du Koweït qui occupe un siège de membre non-permanent au Conseil de sécurité.

Selon son homologue palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, les tirs israéliens dans la bande de Ghaza ont causé la mort de « huit enfants de moins de 16 ans » parmi les dizaines de civils palestiniens tués. « Plus de 2.000 (Palestiniens) ont été blessés », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

L’ambassadeur palestinien avait précisé attendre du Conseil de sécurité qu’il « endosse ses responsabilités pour arrêter ce massacre, le condamner et traduire ses responsables en justice ».

Le diplomate a aussi indiqué que son collègue basé à l’ONU à Genève essayait d’obtenir de son côté une réunion d’urgence du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour déclencher une enquête indépendante sur les évènements survenus lundi à Ghaza.

Les nouveaux décès palestiniens font de lundi la journée la plus meurtrière du conflit entre Palestiniens et Israéliens depuis la guerre de l’été 2014 dans l’enclave palestinienne.

Selon un dernier bilan, au moins 52 Palestiniens ont été tués lundi, et plus de 2.000 ont été blessés dans la bande de Ghaza par des soldats israéliens près de la frontière, où des dizaines de milliers de personnes  manifestent contre le transfert à El Qods occupée de l’ambassade américaine.

Des 193 pays composant l’Assemblée générale de l’Onu, 128 ont voté fin décembre une résolution condamnant la décision américaine qui avait provoqué une vague de protestations dans le monde.