Ain El Fouara vandalisée pour la 3e fois: Qui est l'illuminé de Sétif - DIA
26293
single,single-post,postid-26293,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-STATUE

Ain El Fouara vandalisée pour la 3e fois: Qui est l’illuminé de Sétif

DIA-18 décembre 2017: L’attaque contre le symbole de la ville de Sétif : la fontaine d’Ain Fouara a provoqué une grande tristesse et créer une profonde amertume chez les algériens en général et chez les sétifiens en particulier. Après enquête, il s’avère que l’auteur de l’acte de dégradation de la statue est une personne très perturbée. Âgé de 35 ans et dégagé du service militaire pour troubles psychologiques.  Il est originaire de la région de Ain El hadra près de la commune de Beni Oussine au nord de Sétif à 50 Km et selon certaines sources dans la région de Sétif, l’homme n’est pas affilié à aucun mouvement religieux et aurait commis son acte de manière individuelle et personnelle. 

C’est la troisième fois que la statue de Ain Fouara fait l’objet d’acte de sabotage.  La première fois c’était lors de la décennie noire, le 22 avril 1997, quand un groupe armé avait fait exploser la statue avec une bombe artisanale. La statue a été restaurée au bout de 24 heures . Et la deuxième fois, c’était le 31 mars 2006, quand un jeune désœuvré s’est attaqué à la statue de la même manière que celui d’aujourd’hui dans le but de la détruire. La statue comme la fontaine sont le symbole fort de la ville. Toute personne qui pénètre la ville de Sétif doit boire de son eau pour être béni.  Dans la dernière vidéo captée de l’incident d’aujourd’hui, on découvre que des jeunes ont tenté de dissuader l’illuminé en l’exhortant à stopper sa salle besogne. Et c’est d’ailleurs les services de sécurité qui sont intervenus pour le déloger et empêcher même un lynchage.     

Amir Hani