Alger n'a attiré que 22 000 touristes en six mois - DIA
33637
single,single-post,postid-33637,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
RAMDHAN Alger-La-nuit

Alger n’a attiré que 22 000 touristes en six mois

DIA-09 juillet 2018: Le tourisme en Algérie n’est pas près de se développer ! 22.000 touristes de différentes nationalités seulement ont visité la wilaya d’Alger depuis début 2018 jusqu’à juin dernier dans le cadre de voyages touristiques, a indiqué dimanche le directeur du tourisme de la wilaya d’Alger, Noureddine Mansour. C’est beaucoup moins que nos voisin tunisiens ou marocains, qui réalisent trois à quatre fois ce chiffre.   L’absence d’une politique touristique claire, se basant sur le tourisme de masse , le tourisme religieux et des sites historiques a conduit à une baisse du tourisme à Alger.  

Le responsable du tourisme dans la capitale est pourtant optimiste en ajoutant qu’Alger « deviendra dans le futur une destination touristique par excellence » grâce aux améliorations et changements survenus récemment dans le cadre du plan stratégique d’Alger qui durera jusqu’à 2035, faisant remarquer que le nombre de touristes susmentionné (22.000) ne reflétait pas le nombre réel des touristes ayant visité Alger.

Selon le directeur du tourisme, le nombre de touristes ayant visité Alger dépasse de loin les chiffres avancés par la direction du tourisme de la wilaya d’Alger qui détient uniquement les statistiques des touristes qui ont obtenu un visa d’entrée en Algérie par le biais d’agences de voyage, tandis que ceux ayant obtenu un visa d’entrée par le biais de consulats ne figurent pas dans ces statistiques.

Le nombre de nuitées des touristes étrangers passées dans les hôtels d’Alger a atteint 220.720 nuitées (depuis le début de l’année jusqu’à juin dernier), ce qui laisse présager de bonnes recettes en devises réalisées par ces hôtels.  

Le responsable de wilaya a affirmé que 581 demandes de visas ont été déposées par des étrangers désirant visiter la capitale en touristes.

« La Casbah d’Alger est l’âme de la capitale et constitue la destination privilégiée de tous les touristes », a indiqué M. Mansour, soulignant que « le circuit touristique de la Casbah est en cours de réalisation, avec la réhabilitation des activités artisanales » , ce qui augmentera, selon le même responsable, le nombre de visiteurs étrangers.

Il a annoncé par ailleurs, l’ouverture de trois établissements hôteliers en 2018 dans les communes de Chéraga, Dely Brahim et Bab Ezaouar afin d’améliorer les prestations offertes aux touristes, ajoutant que 7 autres établissements hôteliers (de 3 à 5 étoiles), seront ouverts prochainement  à Bab Ezaouar, Ben Aknoun, Ain Beniane, Krim Belkacem et Dar El Beida avec une capacité d’accueil de 3300 lits.

La wilaya d’Alger compte 30 établissements hôteliers proches des plages, d’une capacité d’accueil de 9.000 lits, tandis que le nombre total des hôtels dans la wilaya est de 180 hôtels avec une capacité d’accueil de 20.000 lits.

Concernant la disparité des prix pratiqués  en Algérie avec ceux en vigueur  en Tunisie ou dans d’autres pays (des prestations concurrentielles avec des prix bas), le responsable a proposé « de faire une étude comparative avec les pays voisins par des spécialistes en la matière pour trouver les solutions adéquates », afin d’encourager le tourisme intérieur.

Les 750 agences de voyages qui se trouvent à Alger, n’accordent pas un grand intérêt à la promotion du produit local (le tourisme intérieur) en dépit des atouts touristiques dont disposent toutes les wilayas du pays, a ajouté M. Mansour.

 Amel Bouchaib