BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Algérie des contrastes: De la technologie spatiale à la pénurie du sachet de lait

DIA-10 janvier 2018: L’Algérie est vraiment un pays des merveilles au sens propre du terme. C’est un pays qui peut passer avec aisance et sans transition, de la technologie spatiale à la pénurie d’un banal sachet de lait. Pour situer la technologie spatiale, celle-ci coûte des milliards de dollars et donc des moyens colossaux, alors qu’un sachet en plastique d’un litre de lait, nécessite de la poudre de lait et de l’eau, rien que cela !
Au moment où les plus hautes autorités de l’Etat se vantent de la maitrise par l’Algérie de la technologie spatiale, le simple citoyen est en quête d’un sachet de lait. Pour rappel, l’Algérie avait lancé son propre satellite, Alcomsat-1, avec succès le 10 décembre dernier. En ce sens, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika avait réitéré l’engagement de l’Etat en matière de maitrise des technologies modernes en les mettant au cœur de la dynamique du développement économique, voire sa locomotive.
Il avait souligné dans un message que « le développement économique passe aujourd’hui par la maitrise des technologies modernes », relevant que « les disparités entre pays développés et pays sous-développés s’expliquent par leur différence en termes de rapidité d’appropriation de la technologie ».
De son côté, le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait qualifié le lancement de ce satellite d’une « nouvelle ère aux retombées positives pour le développement national », et « permettra au pays de disposer d’un réseau national de transmissions et de communication très performant et mieux sécurisé, y compris aux risques de catastrophes naturelles »
Les Algériens en sont fiers certes, mais cela ne les empêche pas de retomber brutalement sur terre et de faire face à la dure réalité de tous les jours, faite de la hausse des prix et aggravée par la pénurie de plusieurs produits.
Pour ne citer que le lait en sachet, subventionné par l’Etat, ce produit a non seulement disparu des magasins mais son prix a été revu à la hausse par des commerçants qui font la loi. Le prix subventionné du sachet de lait est de 25 DA, mais des commerçants le vendent à 30 ou 35 DA.
Certaines unités de production de lait en sachet ont recouru à l’astuce de produire du «lait de vache» pour le vendre au prix de 45 DA. En définitive, c’est le consommateur qui est pénalisé dans le mesure où il ne trouve plus le sachet de lait subventionné. Au contraire, il est dans l’obligation d’acheter le lait en boite dont les prix ont subitement augmenté ou se rabattre sur le «lait de vache» vendu dans des sachets.  Ce «lait de vache» n’est pas différent du lait subventionné ! Et on ose parler aux Algériens  de technologie spatiale, alors qu’ils sont préoccupés par les problèmes terre à terre du sachet de lait !
Amir Hani 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Haddad Ali

S’exprimant sur l’absence d’Ouyahia, Haddad a déclaré: « Il était grippé! »

DIA-19 janvier 2018: Très gêné par l’absence du Premier Ministre Ahmed Ouyahia à l’événement qu’il a organisé ...