« Algérie en mouvement » annonce sa rentrée 2018 - DIA
35591
single,single-post,postid-35591,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-ALGERIE MOUVEMENT

« Algérie en mouvement » annonce sa rentrée 2018

DIA-14 septembre 2018: Dans le cadre des objectifs fixés, entre autres, « mettre en lumière les acteurs du changement et leurs initiatives dans l’Algérie contemporaine », « promouvoir, en France, le vivre-ensemble entre les Franco-Algériens et les différentes composantes de la société française » ou encore de « faire évoluer les représentations et les idées reçues sur ce pays et sa jeunesse auprès des francilien(nes) », l’association « Algérie en mouvement », basée à Paris, dévoile sa rentrée 2018 par un programme intense et riche en activités qui a débuté le 2 septembre par une exposition de peinture à la Galerie Jean-Luc et Takako Richard intitulée “Vu d’Alger” qui se prolongera jusqu’au 22 septembre en donnant à voir le talent de quelques artistes peintres algériens, dont Ammar Bouras, Dalila Dalleas Bouzar et Saadia Souyah. Puis, à partir du 25 et jusqu’au 28 septembre, à partir de 18h, d’autres volets – économique, sociétal, culturel et artistique – seront abordés par des professionnels invités pour faire connaitre et débattre de leurs projets et actions, chacun dans son domaine et à partir de son expérience sur le terrain. Le premier jour, il sera question du livre et du « paysage de l’édition littéraire en Algérie », un sujet qui sera abordé par des éditeurs, accompagnés d’auteurs qui eux parleront du « rôle de la fiction dans l’exploration et la révélation de la complexité de l’Histoire. » Seront présents à ces débats des personnalités du monde littéraire dont Karim Chikh responsable des éditions Apic, Mohamed Sari membre du Centre National du Livre et auteur et Abdelkader Djemai, auteur. La journée du 26 sera consacrée à « la place qu’occupent les médias et les réseaux sociaux dans la société algérienne » qui sera débattue par de nombreux invités dont Mehdi Bouzid du site Oued Kniss (Ebay algérien) ; la journée du 27 débutera le matin et s’articulera autour du volet économique ; elle verra la participation de nombreux intervenants  et l’occasion sera donnée à quelques entreprises algériennes innovantes de  présenter leur travail ;  des opportunités de coopération entre la Région d’Ile-de-France et la Wilaya d’Alger, partenaires de l’événement seront également bordées. Le 28 septembre, les membres de la délégation invitée effectueront des visites de terrain. En soirée du 27, sont prévues des projections de films dont Kindil el bahr de Damien Ounouri, Enquête au Paradis de Merzak Allouache et Je te promets de Mohamed Yargui. La parole sera aussi donnée à des responsables associatifs porteurs d’initiatives. La dernière soirée du 28, qui se déroulera à l’Auditorium du Conseil Régional à Saint-Ouen, verra la projection des films sélectionnés par le Forum France-Algérie en 2018 (documentaires et fictions) et des prix seront attribués aux « réalisateurs et réalisatrices algériens pour récompenser ces œuvres miroirs de l’Algérie contemporaine », lit-on sur le communiqué de presse publié par l’association. Le programme prévu – établi en collaboration avec lInstitut de Recherche Méditerranée Moyen-Orient (IREMMO) et d’autres partenaires et sponsors – promet d’être riche et fructueux et ses diverses activités se dérouleront dans divers lieux de la capitale française. Tous les détails de cette manifestation à volets multiples sont consultables sur le site de l’association « Algérie en mouvement » qui donne à voir une Algérie qui bouge et des jeunes qui créent malgré les difficultés du terrain…

Samira Bendris-Oulebsir