Une algérienne parmi les victimes de l'incendie criminel d'un immeuble à Paris - DIA
39864
single,single-post,postid-39864,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Benaziez

Une algérienne parmi les victimes de l’incendie criminel d’un immeuble à Paris

DIA-05 Février 2019:  L’incendie criminel qui a ravagé un immeuble du 16ème à Paris, ce mardi 5 février, a fait une victime Algérienne, Radia Benaziez, architecte.  La défunte, avait terminé ses études d’architecture en France, avant de devenir créatrice de l’entreprise Atelier Aires, spécialisée dans l’aménagement des espaces. C’était la fille du défunt Slimane Benaziez, l’ancien directeur des éditions ANEP (Agence nationale d’édition et de publicité) entre 2000 et 2007 et qui s’est éteint en septembre 2017.   

Dès l’annonce de la terrible nouvelle, des dizaines de messages ont été postés sur les réseaux sociaux pour témoigner de la grande perte de Radia, une étoile qui s’est éteinte dramatiquement. 

Pour rappel au moins dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie d’origine probablement criminelle qui a ravagé, dans la nuit de lundi à mardi, un immeuble de Paris, dont une habitante, présentant des “antécédents psychiatriques”, a été placée en garde à vue. Il s’agit de l’incendie le plus meurtrier à Paris depuis près de 14 ans. 

La rédaction de DIA, se joint à ses proches, à sa famille et surtout à sa sœur Samia Benaziez pour lui présenter ses sincères et profondes condoléances. 

Salim Bey