Ali Laskri maintient sa position et pose plainte contre les perturbateurs du Conseil National - DIA
41700
single,single-post,postid-41700,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-FFS

Ali Laskri maintient sa position et pose plainte contre les perturbateurs du Conseil National

DIA-13 avril 2019: Le Coordinateur de l’Instance Présidentielle du FFS, Ali Laskri a réagi au vent de contestation qui a soufflé dans son parti, en faisant une déclaration via un communiqué dans lequel il informe le peuple algérien, le mouvement citoyen, les militants du parti que le siège national du FFS où devait se tenir, ce samedi 13 avril, le Conseil National Extraordinaire convoqué selon les statuts du parti, a fait l’objet d’une attaque violente d’un groupe de Baltaguias, sans aucun lien organique avec le parti, pour empêcher la tenue de cette session qui visait, sur le plan politique, à renforcer le soutien du parti à la révolution citoyenne et sur le plan organique à adopter une feuille de route pour l’organisation du prochain congrès du parti.

Le communiqué du FFS a précisé que la grande majorité des membres du Conseil National se sont inscrits pour participer à ce Conseil, dépassant le quota requis par les statuts, quand le groupe de Baltaguias a forcé les portes du siège, détruisant tout sur leur passage, les portes, le mobilier, saccageant les voitures et agressant les militants qui s’y opposaient.

Derrière cette agression criminelle et face à ce coup de force et à ces agissements gravissimes, le FFS a décidé, après le constat des dégâts, de porter plainte contre les auteurs des dégradations et leurs commanditaires. Il fixe la prochaine session du Conseil National Extraordinaire à une date ultérieure, une fois réunies les conditions de sa tenue conformément aux statuts du parti.

Le FFS refuse toute rencontre, toute nomination, non conformes aux statuts du parti et toute décision n’émanant pas de l’Instance Présidentielle dans sa majorité, conformément à l’article 47 des statuts.

Le FFS appelle l’ensemble de ses structures (fédérations et sections), l’ensemble de ses militants et de ses élus à s’organiser et à s’unir face à ces manœuvres de déstabilisation qui ne visent qu’à neutraliser le parti, dans son combat politique au côté de la population pour le triomphe de son projet politique, l’élection d’une Assemblée Nationale Constituante pour l’avènement de la 2ème République. 

AMIR HANI