Alliance de cinq partis pour un 5e mandat du Président Bouteflika - DIA
34430
single,single-post,postid-34430,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-partis-politiques 2

Alliance de cinq partis pour un 5e mandat du Président Bouteflika

DIA-07 août 2018: Face aux partis de l’opposition qui semblent être en vacance ou n’ayant pas le courage de s’opposer au Président Bouteflika, les partis au Pouvoir redoublent de férocité en optant pour un matraquage médiatique sans précédent pour appeler le Président Abdelaziz Bouteflika à briguer un 5e mandat consécutif.
Ainsi, après le FLN, l’ANR, et le parti El Karama de Mohamed Benhamou, c’est au tour du TAJ de Amar Ghoul de réitérer son appel, sous couvert du RND, au Président Bouteflika pour se porter candidat à la présidentielle du mois d’avril 2019.  
Le RND et TAJ ont réitéré «leur soutien constant à Son Excellence, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, auquel ils ont renouvelé leur appel à poursuivre sa mission à la tête du pays pour la continuité du développement et pour la stabilité de l’Algérie dans un environnement régional perturbé», selon un communiqué du RND, ayant sanctionné une rencontre ayant réuni le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia et le président de TAJ, Amar Ghoul. Seul le parti du MPA, d’Amara Benyounès favorable à un cinquième mandat de Bouteflika n’a pas été convoqué pour une rencontre cette alliance. En conflit avec le FLN, mais en bon terme avec Ouyahia, avec qui il partage un ministre, le MPA n’a pas encore réagi face à cette coordination. 
« Durant cet échange auquel ont pris part des membres des deux directions nationales, M. Ouyahia s’est félicité des relations étroites qui existent entre les deux partis membres de la majorité présidentielle, y compris au sein du gouvernement et au niveau du Parlement », ajoute le communiqué.
Le RND et TAJ « se sont félicités aussi des résultats prometteurs enregistrés par le pays cette année, notamment en ce qui concerne l’amélioration de la croissance économique, ainsi que le recul du chômage ».
Du coup, les partis pro-pouvoir occupent la scène politique, désertée par l’opposition dont les dirigeants se prélassent au soleil dans des plages quelque part en Europe. Pendant ce temps les partis pro-pouvoir sont en pré-campagne électorale pour la présidentielle de 2019. C’est dans ce cadre que le SG du FLN, Djamel Ould Abbes recevra demain mardi au siège du parti à Hydra, le président de TAJ. 
Amir Hani