Alors que l'Arav est silencieuse: Les Oranais demandent l'arrêt de la série de Ouled Hallal - DIA
42413
single,single-post,postid-42413,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
ORAN

Alors que l’Arav est silencieuse: Les Oranais demandent l’arrêt de la série de Ouled Hallal

DIA-13 mai 2019: Après l’affaire du film « l’Oranais » de Lyes Salem, les habitants de la wilaya d’Oran ont signé un communiqué et lancé une pétition contre la diffusion de la série audiovisuelle « Oulad Lahlal » diffusée sue Echourouk+.

Selon le communiqué rédigé par des représentants de la wilaya d’Oran, diffusé sur les réseaux sociaux, la série dramatique offre une image dangereuse et négative de la ville. La série présente Oran comme étant une ville où sévit la débauche, la drogue et offre une image désastreuse de la famille oranaise. 

Les habitants d’Oran revendiquent ainsi l’arrêt de diffusion de cette série qui touche à la dignité des familles oranaises en plein mois sacré.

Pour rappel, « Ouled Hallal » est une série qui est produite par la société Well Sound, écrite et réalisé par deux tunisiens: Aymen Djouadi et Nasseredine Shili qui s’inspire d’une autre série tunisienne Ouled Moufida et d’une série égyptienne Ibn Hallal. 

Devant cette situation, on s’étonne une nouvelle fois du silence de l’ARAV (l’Autorité de régulation audiovisuelle) devant de tel dépassements, alors qu’en Tunisie la même autorité audiovisuelle la HAICA, a imposé la série Ouled Moufida à passer tard dans la soirée et à afficher une interdiction de moins de 12 ans. 

Amel Bouchaib   

خقضى