BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Amazigh Kateb répond à la polémique sur sa poignée de main avec Tliba (Vidéo)

DIA-16 octobre 2016: Depuis quelques jours, une polémique stérile est née sur la poignée de main entre le chanteur rebelle Amazighe Kateb et le député controversé Baha Edine Tliba à l’occasion de la remise du prix du meilleur comédien pour son interprétation dans le film de Salem Brahimi « Maintenant ils peuvent venir » lors la clôture du Festival du film méditerranéen à Annaba.  La planète web s’est enflammée sur cette affaire et des journalistes ont réagis d’une manière peu élégante sur cette poignée de main presque controversée avec un élu FLN pas très aimé par les médias. La scène qui a duré quelques minutes a été divisé en deux actes telle une pièce théâtrale. La poignée de main controversée entre un rebelle du système et un député pro-pouvoir qui a été utilisé pour ternir l’image du chanteur connu pour ses positions contre le pouvoir et la deuxième partie où le chanteur avait déclamé un poème qui dénonçait le système et la censure. Deux actes et deux situations qui ont été découpé en deux parties et utilisée selon la ligne et la position du médias. DIA qui n’a pas participé à cette polémique a choisi de remettre les choses dans leur contexte, en publiant la photo de la poignée de main, la réaction du concerné Amazigh Kateb à la polémique et la vidéo du poème qui a été censuré par certains médias. 

Salim Bey 

dia-mazighe-kateb

Le texte de Amazigh Kateb 

LE BON LA BRUTE ET LE TLIBA
« Bonjour à tous .Je vois depuis la cérémonie de remise des prix du festival du film méditerranéen d’annaba comment ce pouvoir avec ses relais de presse poubelle arrivent à déformer la réalité et surtout la perception de beaucoup d’entre nous.
Petite mise au point factuelle;
J’ai reçu un prix pour le film que je défendais. La personne qui a été chargée de me le remettre c’est bahaeddine Tliba. J’ai accepté ce prix et je lui ai serré la main. ensuite j’ai déclamé avec le public un poème qui dénonce les abus de ce pouvoir corrompu . Tous les officiels qui étaient présents (ministre, wali, chef de la gendarmerie etc…)ont entendu une salle entière leur dire ce que nous pensons d’eux. Cela a très peu été rapporté par la presse – services aux ordres et en désordre , ou alors de manière succincte et en moins d’une ligne.
A ceux qui me repprochent d’avoir accepté le prix de la main de ce personnage j’ai une question;
Qu’est ce que cela aurait changé si j’avais refuse de serrer sa main ou refuse le prix? Pas grand chose à part une irrévérence ponctuelle stérile et puérile, un non événement qui ressemble à de l’engagement mais qui n’en est pas. Pour moi cette attitude ressemble a du nifaq; ca reste une attitude et rien de plus un peu comme ceux qui portent une gandoura blanche pour paraître pieu et camoufler leur noirceur.
Quand on a un ennemi il faut savoir le respecter pour ce qu’il est ; un être humain d’abord . Quand on est ds un combat on côtoie son ennemi . On lui parle et on l’écoute, et surtout on le combat sur tous les plans y compris dans le domaine des bonnes manières, pour lui montrer qu’on n’a pas de leçon de savoir vivre à recevoir de ces bourgeois larbins que l’Algérie oubliera très vite. Cela ne veut absolument pas dire qu’on abdique.
Lorsque 2 boxeurs s’affrontent ils se saluent avant. Dans un duel à mort les duellistes se saluent. lorsque staline à signe une entente cordiale avec Hitler , il lui a aussi serré la main. Cela ne l’a pas empeché de l’ecrabouiller le moment venu… bref pour revenir à nos mouton de panurge et aux colporteurs de 7zaq mediatique,
on ne peut pas en tant qu’artiste, reprocher à un système de ne pas assez faire de culture et ds le mm temps boycotter le peu d’initiatives culturelles existantes. Par ailleurs il. ne faut pas confondre la contestation et la mise en scène de celle ci. Il ne faut pas confondre la vision extérieure qu’on Peut avoir des apparences, lorsqu’on n’est pas dans le combat, Et celle que nous dicte ce dernier lorsqu’on est dedans.
Je constate malheureusement que la désinformation fait son effet. Le pouvoir est arrivé à vous faire faire le beuz autour d’une photo de remise de prix somme toute protocolaire , et sans signification particulière, pour me démolir. et noyer le coup de 38 réel ( pas une photo) qu’ils se sont pris ds la gueule ce soir là en créant une polémique qui vous occupe très bien .,l’autre chose c’est que Tliba n’est pas pire ou mieux qu’un chakib khalil ou autre. Il a juste un physique ingrat. C’est l’arbre qui cache la forêt… en réalité ceux qui entretiennent ce beuz se servent de la naïveté de certains pour que la forêt reste dans l’ombre de ses feuillage, et que l’obscurité règne sur son peuple. Une photo peut dire des choses mais elle ne peut pas remplacer ni annuler la parole. Salamat thawriya welli yamen el khorayfet iriyye7 fi 7djer yemmah »

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MARROCO

Une caricature algérienne donne de l’eau au moulin des journalistes marocains

DIA-21 avril 2017: « Le président Bouteflika félicite Al Assad et défie les Américains », ...

2 commentaires

  1. rien ne surprend, amazigh souhaite se faire des amis au sein du pouvoir, pourquoi pas?
    regardez baaziz l’homme qui a vendu son âme au diable, il se range au côté du pouvoir, après c’est les récompenses entre autre conseillé artistique chez nedjma( avant le changement de nom de l’opérateur) des film pour le compte de OOREDOO, il créer une boite au nom de son fils, et se voit octroyer des pubs et autres,…

  2. cela ne date pas d’aujourd’hui, A.Kateb a toujours flirté avec le pouvoir , malgré ses pseudo positions anti système. du temps de sa splendeur, Khalida Toumi l’a toujours aidée à organiser ses méga concerts en Algerie. son père doit se retourner dans sa tombe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *