DIA | Amel Bouchoucha première comédienne algérienne à jouer dans une série Netflix (Vidéo)
44506
post-template-default,single,single-post,postid-44506,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Amel Bouchoucha première comédienne algérienne à jouer dans une série Netflix (Vidéo)

DIA-02 août 2019: Très connue dans le monde arabe, la comédienne algérienne Amel Bouchoucha, intervient depuis quelques années dans les séries arabes. Vivant à Beyrouth depuis quelques années, l’héroïne du fameux feuilleton algéro-syrien « Dhakirat El Djassad », adapté d’un roman de l’algérienne Ahlam Mostghanemi, a fait un saut dans l’international. Elle sera la vedette d’une nouvelle série libanaise produite par Netflix:  « Dollar » : La série libanaise dans laquelle Amel Bouchoucha joue le rôle de Zeina fait équipe avec son chef Tarek pour tenter de mettre la main sur un billet de banque insaisissable d’une valeur d’un million de dollars. La diffusion de la première saison de la série commencera le 8 août prochain.  

Dollar est réalisé par le célèbre réalisateur syrien Samer El Berkawi, qui est à l’origine de plusieurs séries à succès primés dans la région, notamment « Al Hayba », « Half Day » ou encore « Cello ». La série est notamment produite par Cedars Art Production des frères Sabbah, la principale société de production du Moyen-Orient. 

La dernière production arabe de Netflix intervient juste un mois après la sortie du feuilleton pour adolescents Jinn, qui se déroule dans le moderne Amman et l’ancienne Petra. 

La série de cinq épisodes a été immédiatement critiquée. Les médias publics ont raconté comment des représentants du gouvernement avaient juré de la censurer pour de prétendues «scènes obscènes». Et le site Web de l’armée jordanienne a révélé que l’unité de la cybercriminalité tentait de la retirer de Netflix, en Jordanie. 

Amel Bouchaib