Augmentation de 5% des prix de la viande rouge à l'approche du mois de Ramadhan - DIA
29519
single,single-post,postid-29519,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-viande

Augmentation de 5% des prix de la viande rouge à l’approche du mois de Ramadhan

DIA-09 mars 2018: Les prix des viandes rouges ont augmenté de 5% sur le marché local, a-t-on constaté à travers les marchés d’Alger. Les prix qui ont sensiblement augmenté, devraient connaitre d’autres augmentations, selon les bouchers qui ne savent plus comment affronter les consommateurs, pour reprendre leurs propos.
Ces mêmes bouchers annoncent d’autres augmentations du fait de la limitation de l’importation des viandes rouges, ce qui a amené le consommateur à se rabattre sur la viande locale dont le prix est très élevé. Actuellement, les prix des viandes rouges commencent à partir de 1 300 ou 1 400 DA et ce, en fonction des quartiers. Les prix du foie et de la viande sans os restent inaccessibles.
Face à l’augmentation des prix des différents produits et services, le pouvoir d’achat des citoyens a considérablement chuté. De ce fait, les citoyens ont déserté les boucheries d’où la fermeture de pas moins de 180 boucheries à Alger, sans compter les autres wilayas.
Au ministère du Commerce, on estime que les prix de la viande sont déterminés par la loi de l’offre et de la demande, alors qu’au ministère de l’Agriculture, on a fait observer que les prix sont tirés vers le hauts par les spéculateurs qui profitent de l’anarchie qui caractérise le marché de la viande.
A ce rythme, la plupart des boucheries risquent de fermer, les bouchers se plaignant de la chute des ventes et de leurs bénéfices. Cela explique le changement d’activité de plusieurs bouchers en Algérie.
Amir Hani