Automobile : révision du cahier des charges et suppression de l'importation - DIA
21081
single,single-post,postid-21081,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-automobile

Automobile : révision du cahier des charges et suppression de l’importation

DIA-13 juillet 2017: Plus rien ne sera comme avant pour l’industrie et le marché automobile en Algérie. Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune a instruit le ministère de l’Industrie et des Mines d’accélérer l’application du nouveau cahier des charge pour l’industrie et le marché automobile, a-t-on appris auprès du ministère de l’Industrie.
Cela confirme la dernière sortie du nouveau ministre du secteur, Mahdjoub Beda qui avait qualifié l’industrie automobile en Algérie d’ «importation déguisée», recommandant une «révision de la réglementation».
Cette révision se traduit par un nouveau cahier des charges dont l’objectif consiste à mettre en place des petites et moyennes entreprises spécialisées dans le secteur de l’industrie automobile. Il s’agit d’entreprises qui fabriqueront les pièces de rechange utilisées aussi dans le montage des véhicules en Algérie. L’importation des véhicules sera supprimée de manière progressive grâce aux coûts  moins élevés des véhicules produits localement.  
En d’autres termes, le cahier des charges prévoit un taux d’intégration assez élevé, alors que jusqu’ici, le montage des véhicules en Algérie est effectué à partir des pièces importées. Cette situation explique aussi les prix plus élevés des véhicules produits en Algérie, comparativement à ceux importés.
Le nouveau cahier des charges s’inscrit aussi dans le sillage de la nouvelle stratégie industrielle adoptée par le gouvernement, suite à la chute des prix de pétrole.
Mohamed Nassim

Envoyer un commentaire