DIA | Bekacem Sahli refait surface et annonce son retour
48980
post-template-default,single,single-post,postid-48980,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Bekacem Sahli refait surface et annonce son retour

DIA-15 Février 2020: Le Secrétaire général du parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR) Belkacem Sahli a refait surface ce samedi à l’occasion d’une rencontre avec la presse à l’issue de la Conférence nationale des bureaux de wilaya du parti. Sahli a indiqué que l’ANR « a pris note » de la nouvelle composante du gouvernement, auquel il réservera « soutien ou opposition » partant de son attachement à la réalisation d’un consensus national qui est, pour lui, la seule voie pour relever les défis politiques, socio-économiques et sécuritaires qui se posent au pays, a-t-il ajouté.
Saluant le contenu du Plan d’action « ambitieux et prometteur », le SG de l’ANR a exhorté le Gouvernement « à faire preuve de culture de l’Etat, à veiller à la plus grande solidarité et cohésion gouvernementales et à adopter une politique de communication institutionnelle reposant sur le sérieux et la transparence ».
Le parti ANR est entièrement « prêt » à contribuer à la réussite de l’amendement constitutionnel envisagé, a fait savoir Sahli, ajoutant que pour sa formation politique « la priorité imposée par la complexité de cette conjoncture est de précéder cet amendement constitutionnel par un dialogue national inclusif sous la supervision du Président de la République ou d’une personnalité de son choix avec la participation des partis politiques, de la société civile et du Hirak populaire à travers le mécanisme qu’il désignera pour le représenter ».
Pour rappel, Sahli avait soutenu le 5ème mandat avorté de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Sahli avait annoncé aussi sa candidature à la présidentielle du 12 décembre 2019. Sa candidature a été rejetée par l’Autorité nationale indépendante des élections ANIE pour ne pas avoir collecté le nombre requis de signatures dans plusieurs wilayas, alors que certains formulaires auraient été signés par des mineurs.
Mohamed Nassim