DIA | Belaïd Mohand Oussaïd présente la feuille de route politique et économique du Président
51358
post-template-default,single,single-post,postid-51358,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Belaïd Mohand Oussaïd présente la feuille de route politique et économique du Président

DIA- 13 mai 2020: Le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd a affirmé, mercredi que le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) pour l’exercice 2020 prévoit un prix référentiel du baril de pétrole de 30 USD contre 50 USD dans la loi de finances initiale.

Il a précisé dans ce sens qu’une réorganisation interne (des dépenses) avec maintien des salaires et pensions ainsi que tous les acquis sociaux et grands projets dans les secteurs stratégiques ».

Sur le plan politique,  la présentation de l’avant-projet d’amendement constitutionnel « est venue en réponse à la demande pressante de certains acteurs politiques et représentants de la société civile », appelant à éviter « les aprioris sur le timing ».

M. Belaïd, a indiqué que « la présentation de l’avant-projet de révision de la Constitution est venue en réponse à la demande pressante de certains acteurs politiques et représentants de la société civile, en dépit de l’impossibilité de tenir des réunions publiques du fait de la propagation de la pandémie du coronavirus ».

Il a souligné, à ce propos, que cette démarche « s’inscrit dans le cadre des revendications populaires pour un changement radical du mode et pratiques de gouvernance à tous les niveaux et la restauration de l’autorité de l’Etat à travers la moralisation de la vie publique, la lutte contre la corruption et la prévalence de la compétence sur l’allégeance au service de l’intérêt général »

Le porte-parole officiel de la Présidence de la République a tout de même précisé que l’avant-projet de l’amendement constitutionnel « n’est qu’une ébauche de révision, une plateforme de débat et une méthodologie de travail pour que le débat part d’un document élaboré par une élite de grands professeurs en droit ».

M.Be. laïd a également annoncé l’installation d’une autre commission qui a pour mission la révision du code électoral en vue de « gagner du temps ».

Pas d’élections locales et législatives anticipées 

Interrogé sur une éventuelle élection anticipée, M.Belaid a déclaré:  « Nul besoin d’organiser des élections locales et législatives anticipées à l’heure actuelle », a-t-il soutenu, ajoutant que « certaines institutions sont encore gérées par des responsables par intérim du fait de la propagation de la pandémie du coronavirus qui était imprévisible ».

Répondant à une question sur la restitution des fonds détournés, comme promis par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Belaïd a indiqué que ces fonds « seront récupérés, avec l’aide d’Allah, une fois les jugements définitifs à l’encontre des accusés seront rendus ».

« Des mécanismes de restitution des fonds pillés pourront, alors, être déclenchés », a ajouté le Porte-parole officiel de la présidence de la République qui rappelle, toutefois, que cette opération « est soumise à des procédures internationales qui ne sont pas simples ».

La liberté de presse et les arrestations de manifestants 

Répondant aux questions sur l’arrestation d’individus pour des publications sur les réseaux sociaux, le responsable à la Présidence a mis en avant « la très forte volonté politique à appliquer la Loi à l’encontre des individus exploitant les réseaux sociaux pour offenser des personnes et semer la Fitna », ajoutant que « ces personnes ont à affaire à la Loi et seule la Justice est habilitée à trancher leurs dossiers conformément au Code de procédure pénale, adopté récemment par le Parlement »

M.Belaïd a averti que « quiconque transgresse la Loi, fera face à la Justice ». Néanmoins, a-t-il assuré « l’Etat veillera à rendre justice à toute personne injustement accusée ».Parmi les cas enregistrés récemment, M. Belaid a cité l’information fallacieuse sur la fermeture des stations-service qui « a provoqué une importante crise », ainsi que d’autres cas « plus graves ». Le Porte-parole de la présidence de la République a, en outre, appelé à « la responsabilité et au respect de la pratique de la liberté ».

Concernant l’ouverture de la Télévision publique à l’opposition, le ministre conseiller à la Communication a précisé que cette démarche « est à ses débuts et il faut faire preuve de patience », faisant état d’un « programme pour l’accès des représentants de l’opposition à la Télévision nationale, tant les partis politiques, et la société civile, que des experts et des compétences nationales ».

Abordant l’épidémie de Coronavirus, M. Belaïd a insisté sur la nécessité pour les Algériens de respecter les règles de confinement pour venir à bout de la pandémie de Covid-19, estimant que « tout manquement en la matière réduira à néant les efforts de l’Etat » dans la lutte contre cette épidémie.

Soulignant que la responsabilité du citoyen était « primordiale », M. Belaïd a rappelé que, l’Algérie « était en passe de sortir de la zone de danger avant la levée partielle du confinement », mais la précipitation des citoyens et la forte affluence enregistrée au lendemain de cette décision ont amené les autorités à durcir, à nouveau, les mesures de confinement ».

Saluant, dans ce contexte, les relations algéro-chinoises, le même responsable a rappelé que ces relations sont « stratégiques et historiques et l’Algérie ne se souciait guère des parties dérangées par cette relation ou par les relations avec d’autres pays, d’autant que la politique extérieure de l’Algérie est claire ».

Covid-19: Les fonds récoltés ont atteint les 3 milliards de DA et 1,9 million de dollars

Par ailleurs, M. Belaïd Mohand Oussaïd a fait savoir que la valeur des dons numéraires versés dans les comptes dédiés à la lutte contre la COVID-19 ont atteint, jusqu’à hier mardi, 3 milliards DA et 1,9 million de dollars, ajoutant que « ces fonds seront distribués à leurs véritables ayants-droit et les personnes lésées par la pandémie, en fonction des critères transparents fixés par une commission présidée par le Premier ministre.

« Concernant les opérations de solidarité en faveur des personnes impactées par la pandémie de nouveau coronavirus, le total des personnes inscrites pour bénéficier de l’allocation de 10.000 DA a atteint près de 300.000 personnes », a rappelé M. Belaid.

Soulignant que « cette allocation de solidarité sera versée dans les jours à venir, avant même l’Aid El Fitr », le Porte-parole de la présidence de la République a en outre indiqué que « 700.000 familles, dont 74% dans les zones d’ombre, ont bénéficié de près de 22.000 tonnes de denrées alimentaires et des quantités considérables de produits détergents et des équipements médicaux », ajoutant que cette opération « est en cours ».

Une allocation de 10 000 DA pour l’aid: un total de 300.000 personnes inscrites à ce jour

Il a rappelé, dans ce cadre que « 2.200.000 citoyens ont bénéficié de l’allocation de 10.000 DA, au titre du couffin de Ramadan annuel, laquelle a été versée, la veille du mois sacré, aux comptes ccp des concernés ».

Par ailleurs, il a affirmé que l’affaire relative à la transaction commerciale d’une filiale du Groupe Sonatrach au Liban était un « dossier libano-libanais », ajoutant que « la justice algérienne se chargera du volet concernant l’Algérie ».M.Belaid a fait savoir, à ce propos, que « le Président de la République,Abdelmadjid Tebboune, avait instruit le ministre de la Justice d’ouvrir une enquête sur cette affaire et elle est en cours « .

« Ce qui est certain, c’est que l’Algérie en tant qu’Etat n’est pas impliquée dans de tels actes », qui concerneraient des individus », a-t-il souligné, assurant que « la Justice suivra son cours et dévoilera la vérité ».

Amel Bouchaib