Berraf et Zetchi se font la guerre à cause de Madjer - DIA
32680
single,single-post,postid-32680,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-ZETCHI-Madjer

Berraf et Zetchi se font la guerre à cause de Madjer

DIA-06 juin 2018:Le torchon brûle entre le président du Comité olympique algérien, Mustapha Berraf et le président de la FAF, Kheireddine Zetchi à cause de Madjer. Berraf qui s’exprimait sur la chaîne Echorouk News, a conseillé à Zetchi «de se regarder dans une glace et de reconnaître ses erreurs». Berraf a regretté que Zetchi évoque la «manipulation quand des critiques sont adressées à l’équipe nationale».
Berraf a précisé qu’il est le président de la plus haute instance sportive en Algérie et a le droit de s’exprimer sur tout ce qui touche au sport. Pour rappel, le président de la FAF avait réagi dans un communiqué publié sur le site internet officiel de cette dernière.
«Le président de la FAF et les membres du Bureau fédéral dénoncent la campagne d’acharnement menée contre la personne du sélectionneur national surtout à la veille d’une rencontre amicale aussi importante contre le Portugal ce jeudi 7 juin à Lisbonne. Des voix non autorisées se sont élevées pour réclamer des changements dans la gestion technique de l’équipe nationale A, notamment au lendemain de la défaite en match amical face au Cap Vert. Le président de FAF et son Bureau fédéral, tout en respectant les avis des uns et des autres, rappelle à l’opinion publique que toutes les décisions engageant l’avenir du football national et de l’équipe nationale sont de la seule et unique souveraineté du Bureau fédéral de la FAF comme stipulé dans l’article 36 des statuts de celle-ci», lit-on dans ce communiqué. La réaction de Zetchi est intervenue après les déclarations de Berraf, mais aussi du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, qui avait regretté la défaite de l’Algérie devant le Cap-Vert (2-3), vendredi dernier au stade du 5-Juillet. Zetchi veut signifier que la FAF est souveraine dans ses décisions et c’est son bureau fédéral qui a la prérogative et l’exclusivité de limoger ou de maintenir le sélectionneur national, Rabah Madjer. La FAF qui est déjà fragilisée par les mauvais résultats de l’équipe nationale, aurait pu se passer de ce bras de fer avec le MJS et le COA. 
Nassim Fateh