Bouhadja se maintient à l'APN malgré le retrait de confiance des députés - DIA
36144
single,single-post,postid-36144,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-SAID BOUHADJA

Bouhadja se maintient à l’APN malgré le retrait de confiance des députés

DIA-30 septembre 2018: Le président de l’Assemblée populaire nationale, Said Bouhadja, est en position de force dans la mesure où le règlement intérieur de l’APN et la loi organique régissant l’Assemblée ne prévoient pas le départ du président en cas de retrait de confiance.En effet, c inq groupes parlementaires ont retiré confiance au président de l’APN. Il s’agit des groupes parlementaires du FLN, RND, le MPA, TAJ et les indépendants. La motion de retrait de confiance a été signée par 351 députés sur les 462 que compte l’APN.

Malgré cela le règlement permet à Bouhadja de rester et ce retrait de confiance ne le contraint pas de partir. En ce sens, Bouhadja peut continuer à présider les séances plénières de l’APN, même en l’absence de ceux qui lui ont retiré confiance. Il peut même adopter des lois avec les députés minoritaires. Bouhadja est même en droit d’interdire aux auteurs de cette motion l’accès à l’APN et bloquer leurs salaires !
Pour éviter la crise parlementaire qui profile à l’horizon, Bouhadja doit démissionner. Le deuxième cas de figure, c’est le président de la République qui  a la prérogative de dissoudre l’APN pour sortir de cette impasse.
Amir Hani