La chaussure de Sidi Said et le fou rire de Louh font le buzz sur les réseaux sociaux (Vidéo) - DIA
31536
single,single-post,postid-31536,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-SIDI SAID

La chaussure de Sidi Said et le fou rire de Louh font le buzz sur les réseaux sociaux (Vidéo)

DIA-01 mai 2018: Après la blague d’Ould Kaddour sur le Kayass et Exxon et l’intervention surprise de l’employée de Sonatrach qui a perturbé la conférence de presse de son patron, deux nouvelles vidéos ont fait le buzz aujourd’hui sur les réseaux sociaux. La plus surprenante a été sans nulle doute le fou rire nerveux du ministre de la Justice Tayeb Louh, qui était pourtant connu pour son calme légendaire. Le garde des sceaux qui intervenait à l’occasion d’une séance consacrée aux questions orales au Sénat, n’a pu se retenir devant l’assistance. Louh qui était connu pour son tempérament rigide, imperturbable et sans expression, a offert pour la première fois, devant les caméras, l’image d’une personne ordinaire qui possède des traits de caractère normaux.  

L’autre vidéo qui est en train de faire le buzz sur les réseaux sociaux, est celle du patron de l’UGTA, Madjid Sidi Said qui a osé enlever sa chaussure pour la montrer à l’assistance et démontrer qu’il porte des chaussures mad in Algeria. 

Un coup de com qui a été mal reçu par l’ensemble des algériens qui ont plus accueilli cela comme un manque de respect que comme un geste de défense du produit national.   

Une attitude qui a été dénoncée par de nombreux internautes car, la réputation du patron de l’UGTA est marquée par sa proximité avec les hommes d’affaires et les patrons des grands groupes qu’il défend à toute occasion. 

Certains observateurs avertis de la scène politique se sont interrogés sur la teneur de ses discours ordinaires et parfois même proche du populisme pour s’adresser aux citoyens.  

Amel Bouchaib