Confidentiel: Bajolet aurait-il fait annuler le concert d'Aznavour à Alger en 2008? - DIA
36330
single,single-post,postid-36330,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Currently France's ambassador to Algiers, and newly appointed top co-ordinator of French intelligence and counter-terrorism operations, Bernard Bajolet attends a meeting between  Algerian and French energy ministers (unseen) on May 31, 2008, in Algiers. Bajolet, 59, was the top French diplomat in Iraq from 2004 to 2006, when he played a key role in winning the release of three kidnapped journalists.   AFP PHOTO/FAYEZ NURELDINE (Photo credit should read FAYEZ NURELDINE/AFP/Getty Images)

Confidentiel: Bajolet aurait-il fait annuler le concert d’Aznavour à Alger en 2008?

DIA-05 octobre 2018: Selon une source sûre, l’ancien Ambassadeur de France à Alger Bernard Bajolet, aurait contribué à l’annulation du concert de Charles Aznavour à Alger en 2008. Alors qu’il était en poste à Alger, le diplomate aurait signifié à quelques journalistes français et à la famille du chanteur que la sécurité d’Aznavour était menacée par l’AQMI. En effet, les services secrets français, la DST, ont fait croire à l’entourage du chanteur que l’Algérie reste une destination dangereuse après les attentats terroristes du 11 avril et du 11 décembre 2007 à Alger.  

Aznavour devait venir en Algérie avec une forte délégation, une cinquantaine de musiciens, des journalistes et une grande partie de sa famille avec sa fille et son mari algérien et leur fille Leïla. 

Pour certains observateurs, la venue d’Aznavour en Algérie signifiait un déploiement d’une logistique énorme des services de l’Ambassade pour assurer sa sécurité et son déplacement en Algérie.  Pour le diplomate français, l’arrivée d’une star française de la chanson offrirait surtout à l’Algérie un « excellent visa » pour son image en plein menaces terroristes de l’AQMI. 

A cette époque, Levon Sayan, le manager personnel de Charles Aznavour, avait démenti les informations faisant état de menaces terroristes contre Aznavour et a expliqué que l’annulation du concert est dûe au non versement de la première tranche de son cachet.