Confidentiel: Pourquoi l'Ambassadeur du Maroc a choisi El Bilad Tv ? (Vidéo) - DIA
33110
single,single-post,postid-33110,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-AMB MAROC

Confidentiel: Pourquoi l’Ambassadeur du Maroc a choisi El Bilad Tv ? (Vidéo)

DIA-21 juin 2018: Pour la première sortie médiatique d’un diplomate marocain sur une télévision algérienne, l’Ambassadeur du Royaume chérifien a choisi une télévision d’obédience islamiste sans grande influence dans le paysage médiatique algérien.

Le diplomate marocain aurait pu choisir une télévision algérienne qui possède une audience certaine pour faire passer son message. Il aurait pu choisir l’une des deux télévisions privées importantes Echourouk Tv News ou  Ennahar Tv, ou , à un degré moindre, la télévision publique , l’Entv, pour donner un poids certain à sa déclaration. Seulement voilà, le Makhzen n’a pas validé ce choix et a opté pour un média islamiste moins visible et surtout moins critique envers  le Maroc.

D’ailleurs l’ambassadeur du Maroc à Alger, Hassan Abdelkhalek, connait bien le monde médiatique algérien, puisqu’il était journaliste dans le passé avant d’être choisi par le chef de parti, l’ancien Premier ministre marocain Abbas El Fassi, comme diplomate dans le quota du parti Istiqlal (L’équivalent du FLN au Maroc).       

Le choix de la chaîne El-Bilad TV, à travers laquelle le diplomate a choisi d’exprimer ses remerciements à l’Algérie d’avoir soutenu la candidature de son pays à l’organisation du Mondial-2026 et en révélant le contenu d’un message adressé par Mohammed VI à Abdelaziz Bouteflika, était calculé pour avoir moins d’impact en Algérie. En revanche, l’interview de l’ambassadeur du Maroc à Alger a été largement relayée par les médias marocains, qui ont opéré un grand virage dans leur traitement des relations marocaines avec l’Algérie.