DIA | Confidentiel: Le train de vie « d’un émir » de l’ex DG d’Ooredoo en Algérie
49070
post-template-default,single,single-post,postid-49070,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel: Le train de vie « d’un émir » de l’ex DG d’Ooredoo en Algérie

DIA- 20 février 2020: Alors qu’il imposait une rigueur dans les dépenses et les salaires pour les algériens, l’ex DG d’Ooredoo Algérie Nikolai Beckers et ses adjoints expatriés les plus proches menaient un train de vie d’un émir en Algérie.  

Voici quelques détails sur le fonctionnement de la direction d’Ooredoo Algérie:

Les salaires :

Nikolai Beckers: 44.000€/ mois
Mathias DGA commercial: 27.000€/mois

Timos DGA technique: 23.000€/mois
Isabelle H. DGA Marketing: 20.000€/mois
Dubois DGA ventes: 20.000€/mois
Massimo Directeur informatique: 15.000€/mois

Ces salaires n’incluent pas le bonus annuel qui est équivalent à 3 fois le salaire mensuel.

En plus des salaires, les expatriés sont tous logés dans des villas situées dans des quartiers huppés de la capitale. Les loyers sont pris en charge par l’entreprise (location+ mobiliers). Pour Nikolai Beckers la location de sa villa a coûté à l’entreprise 12,5 millions de dinars/an, sans compter les travaux de réaménagement qu’il avait exigés ( piscine, jacuzzi, et autre commodité luxueuse ), et le mobilier importé directement de Nice (France), ce qui a coûté à l’entreprise plus de 70 millions de dinars hors coût de location.

Les expatriés bénéficient aussi de la prise en charge des frais de scolarité de leurs enfants dans des écoles privées, et de la billetterie gratuite ainsi que leur famille pour les déplacements à l’étranger, pour Nikolai la prise en charge inclue aussi l’hébergement à l’étranger pour les déplacements privés.
Ils bénéficient aussi d’un montant mensuel qui varie entre 300.000DA et 500.000DA en liquide pour les dépense courantes.

A titre d’indication, le salaire le plus élevé pour un employé algérien ne dépasse pas les 600.000DA (poste de directeur).

Parmi les dernières dépenses extravagantes décidées par Nikolai Beckers:

-Des montres Rolex comme cadeau de fin d’année pour les membres du conseil d’administration de l’entreprise.

-La tenue d’une réunion du directoire dans un palace à Marrakech, qui était l’occasion pour les convives de passer 3 jours de détente avec plusieurs activités extravagantes au programme tel que cours de golf avec un coach professionnel américain. Cette escapade à coûté à l’entreprise 110.000€. sachant que ce genre de réunion avait l’habitude d’avoir lieu au niveau du siège de la direction générale de l’entreprise à Ouled Fayet.

D’autres dépenses inutiles ont été aussi décidées par Nikolai Beckers tels que les contrats de consulting dont voici quelques exemples:

-Entreprise DELTA, coût du contrat 1,7 million US Dollars, pour un travail réalisé  en totalité par les employés algériens d’ooredoo.

-Recrutement d’une consultante tunisienne dénommée Logani pour un contrat de 6 mois dont le coût s’élève à plus de 106.000 US Dollars, le pire est que personne dans la boîte ne connaît sa mission ou l’objet de son recrutement.

Un train de vie qui en dit long sur le fonctionnement de l’ex Directeur général d’Ooredoo qui voulait mener la vie dure aux travailleurs algériens et qui a sacrifié plus d’une cinquantaine de cadres dont certains étaient employés dans l’entreprise depuis le lancement de la marque Nedjma (Actuelle  Ooredoo). 

Amir Hani