DIA | Confidentiel: Pourquoi refuse-t-on le poste de ministre dans le gouvernement Bedoui ?
41033
post-template-default,single,single-post,postid-41033,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel: Pourquoi refuse-t-on le poste de ministre dans le gouvernement Bedoui ?

DIA-20 Mars 2019: Jamais l’Etat et surtout le premier ministère et la Présidence n’avaient fait face à une telle situation ubuesque. Personne ne veut être ministre dans le gouvernement de Bedoui!

D’abord il y a la raison politique: Si la majorité des personnalités de la société civile et personnalités de l’opposition ont refusé la proposition de Bedoui, c’est évidement pour ne pas cautionner cette prolongation du mandat du président Bouteflika. 

La deuxième raison est purement administrative et résulte du fait que cette composante est un exécutif à court terme (Un mois avant la fin du mandat du président Bouteflika et de son gouvernement) et surtout une éventuelle année d’un gouvernement de transition. C’est un poste éphémère. Une situation inacceptable pour les personnalités désignées qui n’admettent  pas d’être jetées en pâture à la vindicte du peuple et des médias. De plus, la durée, très courte, ne permet pas, à la personne désignée de garder à vie le titre tant convoité de ministre. « Pourquoi se risquer d’être grillé sur le plan médiatique et politique si on ne garde pas le poste de ministre et de ce fait quelques privilèges ? », affirme une personne qui a été contactée pour un poste ministériel.  

Du coup, pour palier à cette entorse, le Gouvernement Bedoui réfléchit à promouvoir quelques cadres de l’Etat qui ont déjà un décret (Des secrétaires généraux et des walis) aux postes de ministres du nouveau Gouvernement.