Confidentiel : Salah Souilah demande au ministère du Commerce d'annuler le numéro vert "1020" - DIA
18196
single,single-post,postid-18196,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-salah souileh

Confidentiel : Salah Souilah demande au ministère du Commerce d’annuler le numéro vert « 1020 »

DIA-19 avril 2017: Le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Salah Souilah, a saisi le ministère du  Commerce pour annuler carrément la mise en service du numéro vert « 1020 », a-t-on appris auprès de ce ministère. Il s’agit d’un numéro permettant aux citoyens de signaler les dépassements commis par les commerçants. Cela concerne les produits de large consommation et les pratiques portant atteinte à la santé du consommateur, lit-on dans le communiqué du ministère du Commerce publié dimanche dernier.
Lancé dans le cadre du contrôle des pratiques commerciales, la lutte contre la spéculation, le contrôle de la conformité des marchandises et la répression des fraudes, ce numéro vert central sera prochainement généralisé et pourra être utilisé par les consommateurs sur l’ensemble du territoire, selon le ministère.
Mais c’est à la surprise générale que l’UGCAA, supposée défendre et protéger le consommateur, a appelé, par la voix de son SG, à «l’annulation de la mise en service de ce numéro», a-t-on révélé au ministère du Commerce.
Les arguments avancés par Souilah sont «farfelus», a-t-on ajouté. Souilah a estimé «qu’il risque d’y avoir des abus de la part des citoyens», ajoutant que «ceux ayant une dent contre un épicier pourraient régler leur compte avec lui en faisant une fausse déclaration». C’est pour toutes ces raisons que Souilah a appelé à annuler ce numéro vert et permettre aux commerçants de continuer de saigner à huis clos le pauvre citoyen. 
 

4 Comments

  • dani mus
    19 avril 2017 10:08

    le citoyen en a marre de la speculation sur son dos et des epiciers malhonnette qui se font de l argents sur leur dos et j aimerais Me le ministre que vous meintener ce numero vert a l éternité merci

  • Haram mokrane
    19 avril 2017 12:54

    c’est faux ce que vous pensez Mr Souilah le consommateur n’a pas de compte à régler avec un commerçant et c’est le cas le client il donne biensur la preuve, à propos des pratiques non souhaité de nos commerçants je tu cite Une Laquelle que j’ai vécu il ya de cela 2 heures j’ai rentré dans un grand commerce à Bejaia et devant son magasin des dizaines de cartons et caisse de jeu et gazeuse présenter devant le soleil, et il a même occupé le trottoir enfin je l’ai conseillé il m’a répondu normalement de façon positive.

  • Ines Akli
    23 avril 2017 21:00

    C’est gravement grave ce que M.Souilah demande, au lieu de protégé et d’etre au côté du consommateur, non il encourage tout bonnement les véreux commerçant a continué tranquillement à pratiquer des dépassements immoraux envers le consommateur…

  • ABDENNOUR
    24 avril 2017 17:11

    Mr Souilah defend les commerçants et artisans qui l’ont mis a la tête de cette organisation c’est logique. Mais que fait l’ association des consommateurs algériens c’est a eux de lui répondre .

Envoyer un commentaire