CONFIDENTIEL: Zetchi déclare la guerre à Medouar - DIA
40022
single,single-post,postid-40022,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-medouar-zetchi

CONFIDENTIEL: Zetchi déclare la guerre à Medouar

DIA-11 février 2019: Plus rien ne va entre le président de la FAF, Kheireddine Zetchi et le président de la LFP, Abdelkrim Medouar. Après avoir affiché une «entente de façade», les deux présidents étalent ouvertement leurs divergences.

La dernière sortie médiatique de Medouar qui avait menacé de boycotter l’ENTV en  interdisant l’accès des caméras de la Télévision nationale aux stades le jour du championnat, a fait réagir Zetchi. alors que Medouar prône le boycott, Zetchi parle de dialogue avec l’ENTV.
En ce sens, Zetchi a menacé Medouar lors de la dernière réunion du bureau fédéral. Il lui a textuellement dit qu’il lui fera subir le même sort que l’ancien président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, a-t-on révélé à la FAF.
Pour rappel, Zetchi avait mis fin à la convention liant la FAF et la LFP, limogeant ainsi Kerbadj qui a été remplacé par Medouar.
Il faut aussi relever que Medouar a été imposé par l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, alors que Zetchi a été imposé par l’ancien MJS, El Hadi Ould Ali. Zetchi ne voulait pas de Medouar comme président de la LFP, sachant que Medouar était un proche de Raouraoua et un opposant à Zetchi.
Aujourd »hui les deux hommes se font la guerre et ont pris le football national en otage. Medouar critique l’arbitrage qui est géré, selon le président de la JS Saoura Mohamed Zerouati, «par le frère de Zetchi, en l’occurrence Hacen Zetchi». Il faut aussi relever que l’arbitrage en Algérie représente des enjeux colossaux en matière d’arrangement des résultats des matches, ce qui explique l’acharnement de Medouar contre l’arbitrage.
La réplique Zetchi a été immédiate. Il prive la LFP de ses principales prérogatives. La Ligue de Medouar ne délivre plus les licences aux joueurs et ne s’occupe plus du règlement des litiges clubs-joueurs. La LFP n’a aucun droit de regard dans la désignation des arbitres et ne s’occupe pas de l’organisation des matches de la coupe d’Algérie.
 
En plus des prérogatives ôtées à la LFP, l’équipe de Medouar, l’ASO Chlef qui joue l’accession en Ligue 1, est malmenée chaque week-end par les arbitres désignés par la FAF. A l’approche de la fin de la saison et compte tenu de l’enjeu des matches et de la pression des clubs, la crise entre Zetchi et Medouar est appelée à s’accentuer. Le pire est à craindre.