Confidentiel: Zoukh écarte les acteurs des TIC du projet Smart city - DIA
33285
single,single-post,postid-33285,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Zoukh

Confidentiel: Zoukh écarte les acteurs des TIC du projet Smart city

DIA-27 juin 2018: Le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh était un homme heureux hier par la présence des membres du Gouvernement pour la présentation de son grand projet Smart City, au Centre International des Conférences. Seulement voilà, le Wali d’Alger n’est pas un adepte des TIC et refuse d’associer à son projet futuriste les professionnels des TIC en Algérie. Ainsi tous les opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Djezzy et Ooredoo) étaient absents du salon de la Smart City initié par la Wilaya d’Alger. Algérie Télécom avait bien un stand au CIC mais sans aucune présence des responsables de l’opérateur historique. Même chose pour les autres opérateurs du secteur des PTIC: Algérie Poste et  Algérie Télécom Satellite. Dans les équipementiers, la wilaya d’Alger a jeté son dévolu sur l’opérateur chinois Huawei, alors que l’équipementier le plus présent dans la wilaya d’Alger est bien le suédois Ericsson. Le Wali d’Alger a refusé également d’associer à son projet le Ministère des PTIC de Houda Faraoun. Pour de nombreux observateurs, la participation du ministère en charge des TIC et des opérateurs publics qui dépendent de son secteur est indispensable pour le développement du projet de la Smart City à Alger. Enfin, on  notera la disparition du projet, de l’afficheur AD Display, qui était le premier initiateur du projet de Smart City en janvier 2017.