Congrès extraordinaire du FFS ce vendredi : début crucial de l'ère post-Ait-Ahmed - DIA
31133
single,single-post,postid-31133,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-FFS

Congrès extraordinaire du FFS ce vendredi : début crucial de l’ère post-Ait-Ahmed

DIA-19 avril 2018: Le Front des forces socialistes (FFS) tiendra demain vendredi son congrès extraordinaire à la Mutuelle de l’UGTA à Zeralda, a-t-on appris auprès du parti. Le congrès qui est à haut risque pour le FFS doit être «liquidé» en une journée afin d’éviter qu’il y ait du grabuge entre les militants du parti qui se font la guerre depuis quelque temps.
Le FFS a choisi la date symbolique du 20 avril qui coïncide avec la commémoration du Printemps berbère du 20 avril 1980, pour organiser son congrès. Cependant, il faut avouer que le plus ancien parti d’opposition en Algérie n’a plus l’esprit à la commémoration des événements du 20 avril 1980 mais il doit urgemment régler ses problèmes internes au risque de devenir une formation politique quelconque et disparaitre.
L’ordre du jour de ce congrès extraordinaire de demain portera, selon les informations recueillies auprès du parti, sur l’élection d’une nouvelle instance présidentielle en référence aux statuts adoptés par le 5ème congrès, selon une résolution adoptée le 10 mars dernier par le Conseil national du parti, réuni en session extraordinaire.
Les statuts adoptés par le 5ème congrès du parti, notamment l’article 48 stipulant que  l’instance présidentielle étant réduite à deux membres, requiert l’organisation d’un congrès national extraordinaire pour élire une nouvelle instance présidentielle, avec une liste consensuelle de cinq membres comprenant les membres de l’instance présidentielle actuelle, habilitée à convoquer le congrès national ordinaire.
Se basant sur ces statuts, le Conseil national avait décidé le 10 mars dernier de la tenue d’un congrès national extraordinaire le 20 avril prochain, Journée de la démocratie », avait relevé la résolution ayant sanctionné la réunion du Conseil national du FFS.
La Commission de préparation du congrès national (CPCN) ainsi que le Bureau du ce congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi, président du 5ème congrès du parti, conformément aux statuts du parti.
Le congrès extraordinaire de ce vendredi est déterminant quant à la survie du parti qui doit se réorganiser dans l’immédiat pour recouvrer la place qu’il occupe sur la scène politique. Il s’agit en fait du congrès de la dernière chance pour le FFS qui entame l’ère d’après son leader historique et charismatique, le regretté Hocine Ait-Ahmed
Amir Hani