DIA | Coronavirus : Equipement de 87 polycliniques et recours aux hôtels pour contenir la pandémie en Algérie
50430
post-template-default,single,single-post,postid-50430,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Coronavirus : Equipement de 87 polycliniques et recours aux hôtels pour contenir la pandémie en Algérie

DIA-06 avril 2020: Quatre-vingt sept (87) polycliniques à travers le territoire national seront équipées en matériel d’urgences pour décharger les services d’urgences et rapprocher la santé du citoyen. Ces polycliniques viennent s’ajouter aux autres établissements hospitaliers et hôtels qui vont accueillir les personnes atteintes du coronavirus. C’est dire que la situation se complique à l’approche du pic de l’épidémie prévu dans environ une dizaine de jours, vers la mi-avril.

Dans ce sillage le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé que les cas dépistés positifs au Covid-19, sans signes de gravité, et les sujets ayant été en contact étroit avec ces derniers seront hébergés dans des hôtels, une fois les hôpitaux ne seraient plus en mesure de prendre en charge tous les cas infectés.

Pour le ministre il s’agit de la solution idoine pour endiguer la propagation du virus, relevant que l’hébergement de ces cas « permet de mieux les contrôler et de s’assurer qu’ils ne contamineront personne ».

S’exprimant sur le protocole thérapeutique à base de Chloroquine associée à certains antibiotiques, le ministre a indiqué qu’il avait jusqu’à présent prouvé son efficacité, appelant le corps médical à le généraliser aux personnes ayant été en contact étroit avec des cas suspects ou avérés, tout en restant vigilants sur les effets secondaires pour certains cas.

Le ministre a fait savoir que la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) dispose d’un stock de 300.000 boîtes du médicament « chloroquine » et de 500.000 boîtes de l’antibiotique « azythromycine » destinés au traitement des malades atteints du Covid-19.

Il a aussi relevé que cette pandémie a mis à nu les défaillances du secteur et s’est engagé à revoir le système de santé et à y opérer une réforme « profonde » à l’avenir.

Mohamed Nassim