DIA | Coronavirus: le ministre de la Santé favorable à l’utilisation de la chloroquine
50097
post-template-default,single,single-post,postid-50097,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Coronavirus: le ministre de la Santé favorable à l’utilisation de la chloroquine

DIA-26 mars 2020: Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a affirmé qu’il défend le choix fait par le Comité scientifique de suivi de la propagation du coronavirus d’utiliser la chloroquine pour traiter des malades affectés par ce virus, estimant que l’Algérie « n’a pas d’autres choix ».

« Nous ne sommes pas dans l’erreur, l’approche thérapeutique adoptée par l’Algérie a été validée par le comité scientifique » créé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

« Le choix de cet antipaludique pour soigner les malades atteints du Covid-19 s’est fait au regard des expériences menées dans d’autres pays qui ont un système de santé de qualité », a-t-il expliqué, citant, à ce titre, le cas de la Chine qui « semble avoir réussi à contenir l’épidémie ».

L’annonce du ministre fait suite à sa déclaration de dimanche dernier, quand il avait dit aux Algériens à « s’attendre au pire en raison de la vitesse avec laquelle se propage le coronavirus ».

Il avait fait savoir que l’Algérie dispose de quantités suffisantes de ce médicament qui permet de soigner le coronavirus. Ce médicament a été déjà utilisé en Chine et au Sud de la France et a donné des résultats encourageants dans la mesure où les patients ayant pris le traitement ont été guéris à 100%.

En ce sens, un communiqué du ministère de la Santé avait  relevé que l’Algérie a adopté un protocole thérapeutique, la « Chloroquine », pour faire face au coronavirus.

Il s’agit d’un traitement contre le paludisme auquel il faut ajouter des antibiotiques, a-t-on précisé. Ce médicament est produit en Algérie depuis plusieurs années. L’Algérie dispose d’une quantité pouvant prendre en charge 200 000 malades, a-t-on ajouté.

Selon le communiqué du ministère de la Santé, « la Chloroquine est une molécule antipaludéenne d’usage courant dans le traitement du paludisme, des maladies rhumatismales et dans le lupus. Des études ont commencé en Chine en février 2020 et se poursuivent en Europe ».

La Chloroquine a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus covid 19 en augmentant les capacités immunitaires de l’individu. Elle est produite localement et en quantité suffisante pour traiter les patients selon le protocole établi par les experts. Le médicament n’est pas vendu dans les officines, mais disponible dans les pharmacies des hôpitaux, ce qui permet au ministère de la Santé de maitriser les stocks dont il dispose.

Mohamed Nassim