Dans les coulisses de la FAF : règlements de compte sur fond d'incompétence - DIA
28294
single,single-post,postid-28294,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-siege-FAF

Dans les coulisses de la FAF : règlements de compte sur fond d’incompétence

DIA-10 février 2018: Les membres de l’actuel bureau fédéral se distinguent par leur incompétence manifeste, selon des constats faits au niveau de la fédération. Plusieurs membres du BF que préside Kheireddine Zetchi ne savent pas quel est leur rôle à la FAF.

Selon des indiscrétions, plusieurs membres du bureau fédéral se présentent dans la matinée au siège de la FAF à Dely Ibrahim et quittent les lieux au plus tard dans l’après-midi vers 15h et ce, après avoir pris un déjeuner fort copieux aux frais de la fédération bien évidemment.
Il s’agit de membres qui, au temps de Raouraoua, ne pouvaient accéder au siège de la FAF que s’ils  fournissaient un justificatif ou une demande d’audience avec le président ou un responsable de la fédération.
Ces mêmes membres ont pratiqué la politique de la chasse aux sorcières puisqu’ils ont réussi à se débarrasser de tous ceux qui ont été recrutés au temps de l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Après avoir accompli cette besogne, ils passent leur temps à présent à fouiner dans les dossiers de l’ancienne FAF avec l’espoir de trouver une faille et s’attaquer à l’ancienne équipe de la FAF.
Ces mêmes membres tentent aussi de s’immiscer dans la gestion du directoire, instance provisoire chargé de gérer la compétition. A l’évidence, ils tentent de rendre service à leurs clubs et à leurs amis en les privilégiant en matière de programmation ou de désignation des arbitres.
Les membres du bureau fédéral, supposés réfléchir sur des sujets d’avenir pour le football national, passent ainsi leur temps à créer des problèmes pour ensuite les gérer alors qu’ils auraient pu, entre autres, plancher sur l’application des recommandations des assises du football, organisées à Alger en décembre dernier. Avec cette FAF, on ne pourra pas arrêter la descente aux enfers du football algérien.
Mohamed Nassim