BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Couverture médiatique de la campagne électorale: le satisfecit de Grine

DIA-23 avril 2017: Le ministre de la Communication, Hamid Grine, n’a pas caché sa satisfaction quant à la couverture médiatique de la campagne électorale des législatives du 4 mai prochain par les chaines de télévision publiques et privées, relevant qu’aucun dépassement n’a été enregistré.
« En toute franchise, je n’ai pas remarqué ou vu de dépassements dans aucune des chaînes TV, privées ou publiques », a-t-il indiqué à la presse en marge d’une conférence à l’Ecole nationale supérieure de journalisme portant sur « la circulation de l’information en droit international et en droit interne ».
Grine qui a déjà effectué deux visites au centre d’enregistrement des interventions des partis pour la campagne électorale, a lancé plusieurs appels aux responsables des médias pour assurer une couverture médiatique la plus honnête et juste possible. En ce sens, il avait mis en place une charte pour une couverture médiatique « éthique et équitable ».
« La couverture médiatique des élections législatives du 4 mai 2017 nécessite de la part de l’ensemble des médias, le suivi d’une ligne éditoriale équitable, impartiale et objective et un sens aigu des responsabilité », avait souligné le ministère, qui a élaboré une charte constituée de 10 points.
Pour Grine, les médias sont tenus aux « engagements », notamment « du pacte de responsabilité », où ils « doivent tenir compte de leur capacité à façonner l’opinion et de ce fait, ils sont susceptibles d’avoir un impact négatif sur les citoyens, en cas d’inobservation des règles éthiques et professionnelles usitées en la matière ».
Il s’agit également du « devoir de sensibilisation », où les médias sont « tenus de veiller à la sensibilisation des électeurs sur l’exercice de leur droit de vote et ne doivent en aucun cas œuvrer à décrédibiliser les élections ou donner la parole à des parties qui appellent au boycott ».
Cette charte comprend aussi « de la juste mesure des enjeux », où les médias « doivent considérer cette prochaine échéance électorale comme un test grandeur nature qui mettra à l’épreuve leur capacité à se montrer à la hauteur de la liberté d’expression que leur garantit la démocratie ».
Dans le même sillage, Grine a ajouté, qu’il avait eu un entretien avec le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal au sujet de journaux qui utilisent la propagande au profit de certains partis dans la couverture des législatives, relevant qu’il avait demandé aux responsables de médias, qu’ils soient privés et publics « de ne pas recourir à la propagande politique ».
S’agissant de l’accréditation des journalistes étrangers pour la couverture des législatives, le ministre a précisé qu’ils étaient environ une quarantaine, ajoutant qu’il « y a une différence entre les législatives qui enregistrent des demandes moins élevées que les élections présidentielles ».
S’agissant de la fusion des six journaux publics (El Moudjahid, Echaab, El Massa, Horizons, El-Djoumhouria et Ennasr), dans un même groupe, M. Grine a indiqué que ces quotidiens ne seront pas transformés en hebdomadaire ou regroupés pour en faire deux journaux, ajoutant qu’aucun employé de ces journaux « ne sera touché par une quelconque mesure ».
Cette reconfiguration des journaux publics, actée par le Conseil des participations de l’Etat (CPE), vise à faire face aux difficultés  économiques de ces entreprises ainsi qu’au déclin des médias publics qui souffrent d’une « désaffection du public », a-t-on expliqué récemment auprès du ministère de la Communication.
Mohamed Nassim
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-ARABIAN BIZINESS

Les 100 personnalités influentes du monde arabe: Mahrez sauve l’Algérie

DIA-11 juillet 2017:Aucun responsable politique ou homme d’affaires algérien ne figure dans le dernier classement des ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *