DIA | Covid-19 : Le PM grec appelle les ministres et les députés à verser la moitié de leurs salaires
50260
post-template-default,single,single-post,postid-50260,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Covid-19 : Le PM grec appelle les ministres et les députés à verser la moitié de leurs salaires

DIA-31 mars 2020: Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a appelé les membres de son gouvernement et les députés de sa majorité à verser la moitié de leurs salaires pour combattre le coronavirus (Covid-19), ce que la nouvelle présidente de la République hellénique a immédiatement promis de faire.

Katerina Sakellaropoulou, qui a pris ses fonctions le 13 mars à la présidence grecque, a décidé de donner la moitié de son salaire pour les deux prochains mois « en raison des circonstances financières difficiles dans lesquelles le pays se trouve pour cause de pandémie de coronavirus », selon un communiqué publié lundi.

« Nous sommes tous égaux face à la menace sanitaire. Mais pour la combattre, chacun doit participer selon ses propres forces », a déclaré le même jour Kyriakos Mitsotakis.

Il a appelé « le monde politique du pays à se positionner au premier plan de la solidarité » en exhortant les membres de son gouvernement et de sa majorité parlementaire de droite Nouvelle-Démocratie à verser la moitié de leurs salaires dans les deux prochains mois sur un fonds spécial destiné à combattre la pandémie.

Il s’est dit « sûr que les autres partis » de l’échiquier politique suivraient.

De fait, le parti d’opposition de gauche Syriza a estimé que cette contribution devait être « obligatoire et non optionnelle car les employés qui perdent la moitié de leurs salaires (…) n’ont pas eu le choix ».

Le Syriza, parti de l’ex Premier ministre Alexis Tsipras a jugé, dans un communiqué, que cette contribution devait être étendue aux députés européens, aux postes gouvernementaux et juridiques du secteur public.

La Grèce, qui a décidé dès son premier mort de prendre des mesures drastiques contre le coronavirus, déplore à ce jour 43 décès et 1.212 cas de COVID-19 pour une population de près de 11 millions d’habitants.