DIA | Création d’un Conseil de coopération algéro-turc et les échanges commerciaux atteindront 5 Mds dollars
48493
post-template-default,single,single-post,postid-48493,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Création d’un Conseil de coopération algéro-turc et les échanges commerciaux atteindront 5 Mds dollars

DIA-27 janvier 2020: Une déclaration commune portant création d’un Conseil de coopération de haut niveau entre l’Algérie et la Turquie a été signée dimanche à Alger. La déclaration a été signée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Dans ce sillage, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué dimanche lors d’une conférence de presse animée avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, avoir convenu de porter très bientôt les échanges commerciaux entre les deux pays à plus de cinq (5) milliards de dollars.

Ila ainsi insisté sur l’importance des échanges bilatéraux notamment dans les domaines intéressant les jeunes.

« La Turquie est aujourd’hui l’une des grandes puissances économiques hors Union européenne (…) qui a bâti son économie sur les PME », a souligné le président de la République. En matière de coopération bilatérale, le Président Tebboune a affirmé avoir convenu avec le Président Erdogan de consacrer un « échange quotidien » entre les ministres algériens et leurs homologues turcs pour « ne laisser place à aucun malentendu ».

Le Président de la République a en outre précisé avoir donné son accord pour l’acquisition d’un terrain en vue de la construction d’une nouvelle ambassade de Turquie en Algérie, et convenu avec son homologue turc de l’ouverture d’un centre culturel turc en Algérie et d’un centre culturel algérien en Turquie.

Le Président Tebboune a, par ailleurs, précisé avoir accepté l’invitation du président Erdogan à effectuer une visite dans son pays.

Erdogan : L’Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région

De son côté, le Président turc a affirmé que « l’Algérie est un élément de stabilité et de paix en cette conjoncture difficile que traverse la région et face aux développements en Libye, qui ont un impact direct sur ce pays voisin », estimant « impossible de parvenir à un résultat dans le dossier libyen avec des solutions militaires ».

Evoquant « des contacts intenses avec les pays de la région et les acteurs internationaux pour un cessez-le-feu durable et la reprise du dialogue politique » en Libye, M. Erdogan a fait savoir que les discussions avec le Président Tebboune « ont permis de focaliser sur les démarches communes à entreprendre dans ce sens ». « Le dialogue et l’entente demeurent les facteurs essentiels à une stabilité durable », a-t-il soutenu.

Saluant « fortement » l’adhésion de l’Algérie au processus de Berlin, où elle aura, a-t-il dit « une contribution précieuse et constructive dans le cadre des efforts visant à instaurer la stabilité en Libye », il a mis en avant l’impératif d’agir pour que la Libye ne soit pas un terrain propice aux organisations terroristes et aux barons de la guerre.

Par ailleurs, le Président Erdogan a rappelé l’initiative turco-algérienne, à la faveur du Sommet de l’Organisation de coopération islamique (OCI) présidé par son pays, qui a permis la prise d’une décision par l’Assemblée générale de l’ONU sur la protection des Palestiniens, affirmant que c’est là « un exemple concret » de la solidarité entre les deux pays au plan international.

S’agissant de la coopération bilatérale, le président turc a affiché la volonté de son pays de la hisser « aux plus hauts niveaux » partant des solides liens d’amitié et de fraternité et de l’histoire commune, qui remonte à plus de 5 siècles entre l’Algérie et la Turquie.

Il a affirmé, à ce propos, que la rencontre d’aujourd’hui a permis « l’évaluation de tous les aspects des relations, y compris politiques, économiques, commerciaux et culturels » et la signature de la déclaration commune portant création d’un Conseil de coopération de haut niveau.

A cet propos, le président Erdogan a indiqué avoir adressé au Président Tebboune une invitation à effectuer, cette année, une visite en Turquie pour la tenue de la première réunion de ce Conseil, précisant que les deux parties envisagent sa tenue « très prochainement ».

En matière de coopération commerciale, le président turc a fait savoir que la rencontre avait permis d’évaluer le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, annonçant que les deux parties avaient convenu de le porter à plus de cinq (5) milliards de dollars, d’autant que l’Algérie « est le deuxième partenaire de son pays en Afrique ».

Il a indiqué, dans ce contexte, que les investissements turcs en Algérie dépassaient les 3,5 milliards de dollars, ce qui dénote, a-t-il dit,  « de la confiance de la Turquie en l’Algérie ».

Soulignant la volonté des deux pays à encourager les opérateurs à accroître les investissements et à travailler ensemble dans le cadre d’un partenariat « gagnant-gagnant », le Président Erdogan a annoncé la facilitation de la circulation des Algériens souhaitant se rendant en Turquie par l’ouverture de centres de visas en Algérie.

Au titre du renforcement de la coopération industrielle, le président Erdogan a précisé qu’il a été convenu de saisir les opportunités d’approfondir la coopération dans le domaine des industries de défense et de renforcer la coopération parlementaire.