De la talonnade à... Allo Porto : Madjer ou l'art de s'autodétruire (Vidéo) - DIA
30521
single,single-post,postid-30521,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Madjer Allo Porto

De la talonnade à… Allo Porto : Madjer ou l’art de s’autodétruire (Vidéo)

DIA-04 avril 2018: Depuis que Rabah Madjer a été  désigné sélectionneur national en novembre dernier, il n’arrête pas de s’autodétruire. Auparavant, il se présentait dans la peau de victime, injustement écarté par l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua.

Mais depuis qu’il est sélectionneur national, Madjer a dévoilé son véritable visage. Un enfant gâté du football algérien qui a longtemps vécu avec le mythe de la fameuse talonnade. Depuis cette époque, il s’est habitué aux éloges et autres cérémonies au cours desquelles il a été honoré.
En fait, la face cachée de Madjer est toute autre. Il est vrai qu’il a été un grand joueur, mais force est de constater qu’il ne pourra jamais être ou devenir un grand entraineur.
Poussé par son narcissisme, Madjer vit dans son mensonge et se croit vraiment un grand entraineur. C’est lui qui le dit dans la mesure où il a affirmé que rien ne lui manque pour être un grand coach. En ce sens, il refuse toutes les critiques, allant jusqu’à boycotter la presse nationale. Il n’aime pas les questions qui fâchent, mais celles qui vont dans le sens du poil.
En s’adressant aux médias publics, Madjer n’a fait que s’enfoncer dans la mesure où il s’agit, pour ainsi dire, d’auto interviews. Il dit ce qu’il veut sans qu’il ne soit contredit.
Or, à l’ère de l’Internet et des nouvelles technologies, Madjer est devenu la risée des réseaux sociaux. Il est descendu en flammes dans les commentaires des internautes qui se moquent de celui qui était présenté comme étant l’icône du football algérien.
Madjer a commis une erreur irréparable, celle de ne pas s’adresser à la presse. Pis encore, non seulement il a privilégié les médias publics (APS, Radio et Télévision), mais il a aussi accordé une interview à El Watan, alors qu’il fallait mettre la presse privée sur le même pied d’égalité.
Il faut aussi relever que l’histoire du terrain des Sablettes, octroyé par la wilaya d’Alger à Madjer, n’a pas été révélée par la presse, mais dans les réseaux sociaux. La presse s’est limitée à commenter les choix tactiques et techniques de Madjer sans s’en prendre à lui en tant que personne.
En somme, Madjer est en train de s’autodétruire et finira pas refaire le coup de 2002 quand il avait déchiré son contrat en direct à la Télévision nationale. Ne supportant pas la critique et étant faible de caractère, Madjer a toujours eu cette attitude de fuite en avant. Il finira ainsi par céder une nouvelle fois et partir sans même démissionner. La dernière interview de Madjer à l’ENTV et la fameuse vidéo « Allo Porto» qui fait le buzz sur le net, risque de saper le moral d’une personnalité faible de caractère. Ça c’est du Madjer ! 
Nassim Fateh