DIA | Début des séances de dialogue Mohamed Aissa et le syndicat des imams
39172
post-template-default,single,single-post,postid-39172,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Début des séances de dialogue Mohamed Aissa et le syndicat des imams

DIA- 06 Janvier 2019: Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohammed Aissa a présidé, dimanche soir à Alger la première séance de dialogue avec les représentants de la Coordination nationale des imams et des fonctionnaires des Affaires religieuses consacrée au débat des revendications socioprofessionnelles soulevées par ce syndicat.    
S’exprimant à l’issue d’une réunion tenue au siège du ministère en présence de cadres du secteur et du représentant du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), le ministre a indiqué que « cette séance de dialogue s’inscrit dans le cadre d’une série de séances successives qui seront tenues à l’avenir en vue de parvenir à une solution aux obstacles et problèmes entravant l’imam à exercer ses missions ».
 Il s’est félicité de « la tenue de séances de dialogue avec les imams en vue d’ouvrir une série de rencontres visant à surmonter les obstacles empêchant l’imam de jouer pleinement son rôle qui consiste notamment en la diffusion de la vertu, des bonnes mœurs et des valeurs au sein de la société, en sus de la préservation de la stabilité du pays et le renforcement de l’Etat et de l’unité de la nation ».      
Les échanges avec les représentants de la Coordination des imams, du représentant de l’UGTA et de cadres du ministère lors de cette réunion « augurent d’un avenir prospère pour ce secteur », a ajouté le ministre.
De son côté, le secrétaire général de la Coordination nationale des imams et des fonctionnaires des Affaires religieuses, M. Djelloul Hadjimi, s’est dit « optimiste » pour cette rencontre qui a permis d’évoquer les questions soulevées par la Coordination, soulignant que cette dernière « s’entendra au dialogue et œuvrera avec efforts avec le ministère pour que ce débat soit objectif et constructif ».
Au sujet des revendications de la coordination, M. Hadjimi a indiqué qu’elles « sont toutes simples et portent sur 47 revendications, en tête desquelles figurent les statuts et le régime indemnitaire », ajoutant que la coordination « milite depuis quelque temps en vue de concrétiser ces revendications dans le cadre du respect des lois de la République ».
Par ailleurs, le secrétaire national chargé des relations avec l’UGTA, Ahmed Guettiche, a indiqué que cette rencontre réaffirme « la disponibilité du ministre et des représentants de la coordination affiliée à l’UGTA à servir les intérêts suprêmes du pays et redynamiser ce secteur stratégique dans le cadre d’un programme qui sera présenté prochainement pour débat ».