DIA | Début du tournage du film sur Si Mohand Ou Mhand le 19 janvier à Tizi Ouzou
39391
post-template-default,single,single-post,postid-39391,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Début du tournage du film sur Si Mohand Ou Mhand le 19 janvier à Tizi Ouzou

DIA-16 janvier 2019: Le premier tour de manivelle d’un film sur la vie et l’oeuvre du poète Si Mohand Ou Mhand sera donné ce samedi, 19 janvier, à Djemaa N Saridj, dans la commune de Mekla, à une quinzaine de km à l’Est de Tizi-Ouzou, a annoncé l’agence productrice du film.
Produit avec le soutien du Fonds de développement de l’art, de la technique et de l’industrie cinématographiques (FDATIC), le long métrage intitulé « Si Mohand Ou Mhand » est réalisé par Mohamed Mouzaoui qui en est, également, le scénariste.
La trame du film, écrite il y a une trentaine d’années, a-t-il précisé à l’APS, « a subi quelques remodelages et allègements tout en gardant l’âme de ce qui est sa quête principale: la reconstitution de l’oeuvre dans son contexte », soulignant que le film est « une fiction qui cherche la reconstitution de l’âme des poèmes et non pas se contenter de leur récitation ».
Selon le synopsis du film, celui-ci retrace « le destin contrarié » de la vie et  l’œuvre du poète éponyme qui se confond avec « le destin collectif des algériens qui subissaient à l’époque les assourdissants assauts d’une longue conquête coloniale ».
L’enfant, Mohand, qui n’avait que 12 ans lorsque les français vinrent à bout de la résistance de la Kabylie en 1857, avait assisté à la déchéance et l’expropriation de sa famille, jetée sur les routes. Une déchéance sociale qui l’a poussé lui-même à mener une vie d’errance à travers tout le pays durant une trentaine d’années avec comme seule arme, sa poésie, dont il fit « l’écho d’un peuple et d’un pays ».
Partant sur les traces du poète, le tournage du film se déroulera, d’ailleurs, sur plusieurs sites, dont Tizi-Ouzou, Alger, Tébessa où Si Mohand avait travaillé à un moment donné dans les mines d’El Ouenza et Annaba où il avait souvent vécu et qu’il traversait pour aller en Tunisie.
Né entre 1840 et 1845 à Icheraiouen, commune de Larbaâ Nath Irathen, (25 Km au Sud-est de Tizi-Ouzou), Si Mohand Ou Mhand est mort le 28 décembre 1905 à Ain El Hammam. Beaucoup de ses poèmes, empreints de belles rimes et de clairvoyance et qu’il déclamait au gré des circonstances et des événements ayant marqué sa vie, sont passés à la postérité comme paraboles.