DIA | Décès de la comédienne Nouria Kazdarli, la doyenne du théâtre national à l’âge de 99 ans
53742
post-template-default,single,single-post,postid-53742,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Décès de la comédienne Nouria Kazdarli, la doyenne du théâtre national à l’âge de 99 ans

DIA-10 août 2020: La comédienne algérienne, Nouria Kazdarli, est décédée dimanche à l’âge de 99 ans, a-t-on appris auprès du Théâtre national algérien (TNA). Elle était considérée comme la doyenne du théâtre et de la télévision algérienne 

Nouria Kazdarli, de son vrai nom Khadidja Benaïda, est née en 1921 à Ammi Moussa dans la wilaya de Tiaret, dans une famille d’agriculteurs originaire de Matmata dans le Ouarsenis, la famille déménage et s’installe à Mostaganem. C’est dans cette ville portuaire que la jeune Khadidja fit la connaissance de Mustapha Bouhrir, jeune bachelier qui deviendra plus tard son époux et qui sera plus connu sous le pseudonyme de Mustapha Kazderli. Le couple s’est marié en 1939 et s’installa à Alger, elle exerce le métier de couturière et Mustapha travaille à l’Électricité et gaz d’Algérie (EGA), puis à la mairie d’Hussein Dey.

Mustapha, découvre le théâtre à Alger où il fait la connaissance de Taha El Amiri et Boualem Raïs. Les trois hommes qui ont des vocations d’acteurs créent avec Mustapha Badie une troupe théâtrale, le « Croissant algérien » qui se fondra quelques mois plus tard dans « la troupe des artistes associés ». Quelques années plus tard, avec le souhait de son mari Khadidja Benaïda, intègre la troupe en 1945 lors d’une tournée à Constantine où sa carrière commence et elle s’affirmera comme une comédienne incontournable, elle adopta le pseudonyme de son mari avec un autre prénom, désormais son nom de scène est Nouria Kazdarli.

Elle était l’une des grandes figures du théâtre et du petit écran algérien. Elle avait souvent interprété le rôle d’une mère au foyer typiquement algérienne avec sa nature simple et ses traditions matriarcales.

Elle a joué dans plus de 200 pièces de théâtre, 160 téléfilms et 4 longs métrages.

Suite à cette douloureuse perte, la ministre de de la Culture et des arts Mme Malika Bendouda a présenté ses condoléances à sa famille et le corps de la défunte sera exposé au TNA pour un dernier regard de la famille artistique à cette artiste qui a parcouru un siècle notre 4e et 7e art. 

Amel Bouchaib