DIA | Décès de Wafa Boudissa : le directeur de l’hôpital de Ras El Oued relevé de ses fonctions 
51426
post-template-default,single,single-post,postid-51426,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Décès de Wafa Boudissa : le directeur de l’hôpital de Ras El Oued relevé de ses fonctions 

DIA-17 mai 2020: Le directeur de l’établissement public hospitalier de Ras El Oued (Bordj Bou Arreridj) a été relevé de ses fonctions après le décès du médecin Wafa Boudissa du Covid-19, alors qu’elle accomplissait son travail au sein de cet hôpital. Il s’agit d’une erreur professionnelle de la part de ce « responsable ».  

L’annonce a été faite par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid. La veille, le ministre avait indiqué qu’une enquête était menée par l’inspecteur général du ministère de la Santé sur les circonstances du décès de Wafa Boudissa, 28 ans), alors qu’elle était enceinte de huit mois.

L’enquête a conclu que le directeur suspendu avait enfreint les décisions du Président de la République, Abdelamadjid Tebboune et le décret exécutif relatif aux mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus s’agissant du volet de la démobilisation de certaines catégories de travailleurs, notamment les femmes enceintes.

La mère de la défunte avait fait savoir dans des déclarations aux chaînes TV privées que le directeur de cet établissement avait refusé d’accorder un congé à la défunte. En plus de son limogeage, ce directeur devrait être poursuivi en justice par la famille de la défunte mais aussi par le ministère de la Santé.

Amir Hani