DIA | Décès du président tunisien Béji Caïd Essebsi
44302
post-template-default,single,single-post,postid-44302,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Décès du président tunisien Béji Caïd Essebsi

DIA-25 juillet 2019: Le président tunisien Béji Caïd Essebsi est décédé jeudi matin à l’hôpital militaire de Tunis, à l’âge de 92 ans, quelques heures après son hospitalisation en soins intensifs, a annoncé la présidence dans un bref communiqué.

La télévision nationale a arrêté ses programmes pour diffuser des versets du saint Coran, avant d’annoncer que le président est décédé jeudi à 10H25 (09h25 GMT).

Caïd Essebsi est mort à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel. La Tunisie s’apprête à organiser des élections législatives et présidentielle, prévues respectivement pour les 6 octobre et 17 novembre prochains.

A la tête de l’Etat tunisien depuis décembre 2014, le vétéran politique Caïd Essebsi avait été admis le mois dernier à l’hôpital militaire du Tunis à la suite d’un « sérieux malaise ».

Il est apparu en public seulement deux fois depuis la fin de la précédente hospitalisation, le 1er juillet.

Caïd Essebsi, est né le 29 novembre 1926 à Sidi Bousaïd, en banlieue nord de Tunis.

Avocat de formation, Caïd Essebsi avait fait ses études juridiques à la faculté de droit de Paris jusqu’en 1950 avant de s’inscrire au Barreau de Tunis, deux années plus tard.

Il a occupé plusieurs postes de hautes responsabilités de 1963 jusqu’en 1991 dont celui de Conseiller de l’ancien président Habib Bourguiba, directeur de l’administration régionale, au ministère de l’Intérieur ou encore directeur général de la sûreté nationale, en 1963, quelques mois après le coup d’Etat avorté contre Bourguiba avant de devenir, deux années plus tard (1965), ministre de l’Intérieur, puis ministre de la Défense, de 1969 à 1970.

Caïd Essebsi a aussi occupé plusieurs postes diplomatiques comme ambassadeur à Paris puis à Bonn (1987). Après les évènements de 2011 ayant conduit à la chute du président Zine al-Abidine Ben Ali, il a été rappelé aux affaires comme chef du gouvernement de transition jusqu’aux élections législatives du 23 octobre 2011.

Il a fondé en juin 2012, son propre parti, le mouvement de Nidaa Tounes, celui-là même qui remporta 86 sièges à l’Assemblée des représentants du peuple aux élections législatives du 26 octobre 2014.

Le 22 décembre 2014, Béji Caid Essebsi a été, officiellement, proclamé vainqueur du second tour de l’élection présidentielle. Il a été crédité de 55,68 pc des suffrages exprimés.

Feu Béji Caïd Essebsi était marié et père de quatre enfants.