DIA | Décrié par le FLN, Bouchareb s’accroche à Gaid Salah
42637
post-template-default,single,single-post,postid-42637,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Décrié par le FLN, Bouchareb s’accroche à Gaid Salah

DIA-23 mai 2019: Au moment où des députés FLN ont empêché le président de l’Assemblée populaire nationale Moad Bouchareb de tenir une réunion de son bureau, ce même bureau a pu quand tenir cette réunion et apporter son soutien à Gaid Salah.
En effet, le Bureau de l’Assemblée a salué les efforts de l’Armée nationale populaire (ANP) dans la préservation de la stabilité de l’Etat, réitérant son soutien à l’appel lancé par le Général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP) concernant l’organisation de l’élection présidentielle.
Réuni sous la présidence de Moad Bouchareb, président de l’APN, le Bureau a salué « les efforts de l’ANP dans la préservation de la stabilité et de l’intégrité du pays, réitérant son soutien à l’appel lancé par le Général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP) concernant l’organisation de l’élection présidentielle et l’accélération de l’installation d’une instance indépendante chargée de l’organisation et la surveillance des élections », a indiqué un communiqué de la chambre basse du parlement.
Le Bureau de l’APN a manifesté également sa disposition à poursuivre le travail afin de parvenir à des solutions « constitutionnelles à même de résoudre la crise que traverse le pays », avant d’exprimer sa gratitude aux différents corps de sécurité, mobilisés pour préserver la sécurité des biens et des personnes.
Dans un autre communiqué, le Bureau s’est dit « profondément » consterné par les agissements de certains députés du parti du Front de libération nationale (FLN) qui ont tenté d’interdire « par la force » la tenue de la réunion du Bureau, et d’envahir le bureau du président de l’APN « sans aucune considération à la place de l’Assemblée comme une des institutions de l’Etat ».
Le Bureau a appelé, par la même occasion, à éviter pareils agissements qui ne servent pas les intérêts de l’institution législative et à faire preuve d’esprit de responsabilité particulièrement lors de cette conjoncture particulière que vit le pays.
Ces députés FLN ont tenté d’envahir le bureau de M. Bouchareb pour lui demander de se retirer de la présidence de l’APN, ce qui a créé une confusion et des altercations devant le bureau du président de l’Assemblée.
Le président du groupe parlementaire Khaled Bouriah a précisé, lors d’un point de presse tenu à l’APN juste après cet incident, que « c’est le FLN qui avait présenté la candidature de Bouchareb à la présidence de l’Assemblée », faisant observer que « les données ont changé aujourd’hui suite aux manifestations populaires qui revendiquent le changement ».
« Nous n’avons fait que reproduire l’appel des manifestants et du hirak », a encore lancé M. Bouriah, précisant que « Bouchareb s’est obstiné à ne pas partir ».
M. Bouriah a ajouté qu' »en raison la situation actuelle (due au gel des activités du groupe parlementaire du FLN), les activités de l’APN demeurent gelées », appelant ainsi M. Bouchareb « à placer l’intérêt général au-dessus des intérêts personnels ».
Pour rappel, le groupe parlementaire du parti avait lancé hier mardi un appel à M. Bouchareb de se retirer « de son gré » de la présidence de l’Assemblée, « en réponse à la revendication populaire et en application des orientations de la direction politique du parti ».
Le groupe parlementaire du parti s’était réuni sous la présidence de M. Bouriah pour « examiner la revendication du hirak, relative au retrait de M. Bouchareb », appelant ce dernier à « répondre immédiatement à cet appel et à se retirer de son gré de la présidence de l’Assemblée, conformément aux revendications populaires ».
Il intervient également suite à la réunion des vice-présidents de l’APN et des présidents des commissions permanentes avec le président de l’Assemblée, tenue le 8 mai dernier ainsi que la réunion jeudi dernier du groupe parlementaire du FLN sous la présidence de son SG, Mohamed Djemiai qui avait invité explicitement le président de l’APN à répondre aux revendications du Hirak et à démissionner de la présidence de l’Assemblée ».
M. Djemiai avait adressé un « appel fraternel » à l’actuel président de la Chambre basse du parlement, lui demandant de « faire prévaloir l’intérêt suprême du pays et de l’Etat sur tout autre intérêt personnel et de s’engager avec courage à mettre en œuvre les revendications du peuple algérien qui demande le changement du président de l’APN et le reste des symboles du régime ».
 
Amir Hani