Une délégation de 13 journalistes algériens en Arabie Saoudite pour améliorer l'image de Ryad - DIA
30468
single,single-post,postid-30468,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-RYAD

Une délégation de 13 journalistes algériens en Arabie Saoudite pour améliorer l’image de Ryad

DIA-02 avril 2018: Une délégation algérienne composée de 13 journalistes et universitaires ont été invités par les autorités saoudiennes dans le but d’améliorer l’image de Ryad en Algérie. 

La délégation algérienne conduite par le Docteur Mohamed Laagab est composée de 11 hommes et deux femmes. Elle est constituée essentiellement de rédacteurs en chef de médias arabophones issus de la presse écrite , de la presse électronique et de quatre universitaires représentant les plus prestigieuses Universités algériennes, a rapporté le journal saoudien Al Djazira    

Les membres de la délégation ont été soigneusement choisis par l’Ambassade d’Arabie Saoudite à Alger, pour leur ligne éditoriale s’opposant à l’expansion du chiisme en Algérie mais aussi et surtout pour leur désaccord avec la vision iranienne dans la région du Moyen Orient. 

Le rédacteur du journal saoudien s’est félicité dans un compte-rendu d’une rencontre qui a duré deux heures, de la bonne maîtrise de l’arabe des journalistes algériens, indiquant qu’ils dépassent de loin certains journalistes saoudiens en qualité et en bagages.  

Dans la délégation algérienne se trouvait également une journaliste francophone qui maîtrise également la langue arabe et dont les positions ont été saluées par les autorités saoudiennes.  

Depuis quelques mois, l’image de l’Arabie Saoudite a été ternie par les médias algériens qui lui reprochent ses attaques sur le Yémen et son rapprochement très géopolitique avec les Etats-Unis. L’affaire de la banderole « insultante » qui a été déployée dans un stade algérien a également sorti au grand jour la position du peuple algérien sur l’Arabie Saoudite. Un incident qui a failli créer un incident diplomatique entre Ryad et Alger, mais l’intervention rapide du gouvernement algérien , à leur tête le premier ministre Ahmed Ouyahia a calmé le jeu diplomatique et surtout médiatique entre les deux pays. 

La récente visite du prince héritier Mohamed Ben Salmane a renforcé encore plus les relations diplomatiques et politiques entre Alger et Ryad. Même si l’Arabie Saoudite reproche toujours à l’Algérie d’avoir gardé de bonnes relations avec Téhéran et maintenu une position mitigée dans le conflit entre le Qatar et l’Arabie Saoudite. 

Salim Bey