Les députés, les ministres et hauts cadres peuvent souscrire au LPP - DIA
27066
single,single-post,postid-27066,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-APN ADOPTION

Les députés, les ministres et hauts cadres peuvent souscrire au LPP

DIA-09 janvier 2018: Les cadres percevant un salaire mensuel supérieur à 200.000 DA (20 millions de centimes) peuvent souscrire à la formule du Logement promotionnel public (LPP), a annoncé le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar. Comprendre par-là que les ministres, les députés, les hommes d’affaires et autres cadres qui peuvent se permettre des habitations individuelles (villas) vont concurrencer les cadres moyens et bénéficier au même titre qu’eux, de l’aide de l’Etat dans le cadre de la CLN.
Le ministre a fait savoir que le plafond de salaire pour pouvoir bénéficier du Logement promotionnel public sera supprimé afin de permettre à un grand nombre de cadres de souscrire à cette formule. Or, les différents programmes de réalisation de logements sont destinés aux catégories sociales les plus démunies ou à des souscripteurs issus de la classe moyenne. En ce sens, les logements LPP étaient exclusivement réservés aux citoyens percevant un salaire oscillant entre 108.000 DA et 216.000 DA.
Et dire que des souscripteurs au programme AADL de 2001 et 2002 attendent toujours qu’ils bénéficient de leurs logements. Certains de ces souscripteurs sont décédés, alors que d’autres sont rattrapés par la vieillesse et n’ont pas gouté à cette joie d’habiter dans leur propre logement. Pis  encore, Temmar évite de parler des souscripteurs AADL 2001-2002 et préfèrent plutôt évoquer les «programmes futurs» et les «cadres» percevant plus de 20 millions de centimes !
Amir Hani