Derbal disculpe Touati et s'en prend à la presse en l'absence des partis majoritaires - DIA
23413
single,single-post,postid-23413,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dia-derbal-election

Derbal disculpe Touati et s’en prend à la presse en l’absence des partis majoritaires

DIA-27 septembre 2017: Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a rassuré le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, en lui signifiant qu’il ne le poursuivra pas en justice.
«Rassurez-vous la HIISE ne vous poursuivra pas en justice. Tout ce qui a été rapporté n’est qu’invention de la presse», a-t-il dit à l’occasion d’une rencontre HIISE-partis politiques, tenue ce mercredi à Zeralda en prévision des élections locales APC-APW du 23 novembre prochain. Pour rappel, Touati avait déclaré à la presse que son parti a acheté des voix pour bénéficier du seul siège dont dispose son parti à l’APN.
Ainsi, au lieu d’enquêter sur ces propos, Derbal s’attaque à la presse. Pis encore, Derbal a indiqué qu’il s’étonne quand il lit dans la presse des déclarations qu’il n’a pas faites, estimant que le presse ne rapporte pas fidèlement ses propos !
Derbal aurait pu aussi s’en prendre aux partis qui ont brillé par leur absence à cette rencontre. A ce sujet, il a préféré se taire car les absents sont le FLN, le RND et le MSP notamment. Ces absences sont un manque de respect de la part de ces partis à une Instance qui est constitutionnalisée.
Ces absences s’expliquent probablement par les déclarations de Derbal qui a affirmé que l’instance qu’il préside n’est pas habilitée à elle-seule à surveiller les élections. Il a demandé aux partis politiques d’investir les bureaux et centres de vote pour surveiller et contrôler les élections.
Or, la HIISE a été mise en place par le président de la République avec pour mission  de surveiller les élections. Les membres de cette instance qui travaillent à plein temps sont gracieusement payés pour cette mission qu’ils ne semblent pas accomplir, selon Derbal qui sollicite l’aide des parties politiques.
Par ailleurs, Derbal a appelé à réviser la loi électorale qui contient plusieurs anomalies et souffre de plusieurs manques sur le plan juridique, critiquant directement ceux qui ont élaboré cette même loi, promulguée il y a à peine deux années.
Amir Hani