DIA | Djamel Debbouze donnera deux spectacles à Alger en plein campagne électorale
46212
post-template-default,single,single-post,postid-46212,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Djamel Debbouze donnera deux spectacles à Alger en plein campagne électorale

DIA- 21 octobre 2019: L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze donnera deux spectacles, les 14 et 15 novembre prochain à Alger a annoncé l’organisateur Keral productions. Le créateur du Jamel Comedy Club viendra jouer son dernier one-man show «Maintenant ou Jamel» à l’opéra d’Alger Boualem Bessaih. 

Ainsi après Haroun et Nawal Madani, Alger accueillera un autre grand nom du stand-up Jamel Debbouze. Interrogé sur le timing des deux dates qui seront organisés en plein campagne électorale pour la présidentielle algérienne du 12 décembre, l’organisateur Farid Bellagha a précisé que c’était les deux seuls dates disponibles pour sa tournée dans le Maghreb.  

Jamel Debbouze monte pour la dernière fois sur scène pour son spectacle “Maintenant ou Jamel” pour lequel il a organisé plus 30 dates et qu’il allait “mettre quelques années à revenir comme à chaque fois”. Le réalisateur du spectacle n’est autre que le réalisateur franco-algérien Mohamed Hamidi, qui avait notamment réalisé des films sur l’Algérie et l’immigration « Né quelques part » et « la Vache ».  

Jamel Debouzze qui n’avait pas pu obtenir son visa en 2007 pour l’avant Première du film « Indigènes » à Alger (Il avait un passeport français), était revenu en 2010, pour l’avant première du film « Hors la loi » avec Rachid Bouchareb et pour un spectacle unique au Hilton à Alger en 2013. 

Avec deux dates fixes, l’enfant terrible du l’humeur en France, est sûr de faire le plein. Les organisateurs  n’ont pas encore communiqué le prix du ticket et le début de la vente.

Amel Bouchaib