Dossier de la mémoire : les "attentes" du ministre des Moudjahidine et le niet de Macron - DIA
25723
single,single-post,postid-25723,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-zitouni-visite-France

Dossier de la mémoire : les « attentes » du ministre des Moudjahidine et le niet de Macron

DIA-04 décembre 2017: Au moment où le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni dit « attendre beaucoup sur le dossier de la mémoire » à l’occasion de la visite en Algérie du président français, Emmanuel Macron ce mercredi, l’Elysée a soutenu le contraire puisque Macron devrait s’abstenir d’évoquer ce sujet qui fâche. Pis encore, Macron ne compte aucunement présenter les excuses de la France quant aux crimes de la colonisation commis en Algérie.
Pour le ministre, il s’agit d’une visite qui a un caractère particulier du fait des dossiers de la mémoire qui sont toujours en suspens. En ce sens, le ministre a rappelé les précédentes déclarations de Macron quand il avait effectué une visite en Algérie en tant que candidat à l’élection présidentielle française.
Macron avait qualifié la colonisation de  » crime contre l’humanité ». Mais en sa qualité de président, Macron semble changer de position et ses précédentes déclarations  auront servi à sa campagne électorale.
Zitouni a évoqué aussi les dossiers en suspens relatifs aux archives et aux disparus algériens durant la guerre de libération nationale ainsi que la récupération des crânes des chefs de la résistance algérienne et l’indemnisation des victimes algériennes des essais nucléaires français.
Mohamed Nassim