Un émir saoudien se serait suicidé à l'Aéroport de Londres (Vidéo choc) - DIA
29770
single,single-post,postid-29770,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-EMIR BANDAR

Un émir saoudien se serait suicidé à l’Aéroport de Londres (Vidéo choc)

DIA-14 mars 2018: Depuis quelques heures une vidéo choc a été postée sur les réseaux sociaux montrant le suicide en direct d’une personne à l’aéroport de Londres et d’une manière spectaculaire. On voit sur la vidéo un homme jeune au physique très fort, très perturbé se disputer avec des policiers quand soudain il prend la décision de se jeter du haut de deux étages. L’image a choqué les voyageurs qui regardaient stupéfaits la scène. 

Dés la diffusion de la vidéo sur les réseaux, certains médias ont identifié la personne comme étant l’émir Bandar Ben Khaled Ben Abdelaziz Al Saoud, un membre de la famille royale saoudienne qui se serait donné la mort pour empêcher son expulsion vers l’Arabie Saoudite. 

Info ou intox, ce qui est sûr c’est que cette information intervient au moment où le Palais royal saoudien annonçait dans un communiqué, sans préciser les causes, la mort du prince en question.     

Plusieurs médias proches de l’Arabie Saoudite ont indiqué que c’était un fake news et que la personne qui s’est suicidé n’a aucune relation avec la famille royale saoudienne. 

En tout cas, cette affaire fait tache d’huile et a provoqué une grande confusion dans les médias arabes et en Arabie Saoudite, surtout que L’émir Bandar est le fils aîné du roi Khaled qui a dirigé l’Arabie Saoudite de 1975 à 1982. C’était une personne influente, poète reconnu dans le royaume et ses poésies ont été reprises par le grand chanteur saoudien Mohamed Abdou. Il était le directeur du journal El Watan, qui paraissait à Londres.   

Depuis la prise de pouvoir de Mohamed Ben Salmane, les autorités saoudiennes ont arrêté plus de 200 personnes proches du palais royal, pour des accusations de corruption et d’abus de pouvoir. 

Salim Bey