Engouement des partis pro-pouvoir en faveur d'un 5e mandat pour le Président Bouteflika - DIA
34373
single,single-post,postid-34373,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-RND fln

Engouement des partis pro-pouvoir en faveur d’un 5e mandat pour le Président Bouteflika

DIA-05  août 2018: Comme il fallait s’y attendre, la rencontre FLN-RND, co-présidée la semaine dernière par les secrétaires généraux des deux partis, respectivement Djamel Ould Abbes et Ahmed Ouyahia, a eu un effet boule de neige. C’est une rencontre qui a fait des émules dans la mesure où les partis pro-pouvoir affichent un grand engouement pour soutenir un 5e mandat du Président Abdelaziz Bouteflika.
A présent ce sont des partis islamistes qui entrent en jeu pour soutenir l’initiative du FLN et du RND, mais aussi pour casser les actions menées par des partis islamistes d’opposition. C’est dans ce sens que le président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina a rencontré ce samedi son homologue du parti Tajamoue Amel El Jazair (TAJ), Amar Ghoul. Les deux hommes sont issus du Mouvement de la société pour la paix (MSP) qu’ils ont quitté pour fonder, chacun son propre parti.
Cette rencontre a servi officiellement pour le Mouvement El Bina afin de présenter son initiative consensuelle « l’Algérie pour tous » dans le but de soutenir le dialogue entre tous les partenaires de la scène nationale. Il s’agit en fait de contrecarrer l’initiative menée par le président du MSP Abderezzak Makri qui a appelé à la mise en place d’une période de transition, laissant entendre le report de l’élection présidentielle du mois d’avril 2019. Amar Ghoul a fait état de l’installation d’une commission conjointe avec le Mouvement El Bina en prévision de la prochaine élection présidentielle.
Ghoul n’a pas raté l’occasion de mettre en valeur « la politique de la Réconciliation nationale et les autres acquis réalisés sous la direction du Président Abdelaziz Bouteflika ».
En d’autres termes, les deux anciens enfants du MSP, Ghoul (ancien ministre de la Pêche, puis des Travaux publics et , enfin, de l’Environnement) et Bengrina (ancien ministre du Tourisme) ont affiché leur soutien à l’appel du FLN et du RND, consistant à demander au Président Bouteflika de «poursuivre sa mission».
Le Groupe des indépendants à l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est également rapproché de l’initiative du FLN et du RND en insinuant son soutien au Président Bouteflika. Le chef de ce Groupe, Amine Osmani, s’est exprimé à ce sujet en se disant favorable à la préservation de la stabilité du pays, c’est-à-dire, le soutien du 5e mandat présidentiel.
Pendant ce temps, les partis d’opposition ou ce qu’il en reste suivent le spectacle et subissent les initiatives des partis pro-pouvoir au lieu de s’allier et se coaliser afin de constituer une véritable force d’opposition.
Amir Hani