DIA | La FAF s’empresse de publier les sanctions de la FIFA contre la « FAF de Raouraoua»
34796
post-template-default,single,single-post,postid-34796,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La FAF s’empresse de publier les sanctions de la FIFA contre la « FAF de Raouraoua»

DIA-18 août 2018: La FAF de Kheireddine Zetchi joue la transparence et publie sur son site internet les sanctions que lui a infligées la FIFA, suite aux matchs amicaux contre la Mauritanie, organisés sans l’aval de la fédération internationale. La FAF de Zetchi n’a pas oublié de souligner que «cette violation du code disciplinaire de la FIFA et du Règlement des matches amicaux est un dossier hérité de l’ancienne équipe fédérale  (l’affaire remonte au 1er trimestre 2017)».
Selon le communiqué de la FAF, la commission de discipline de la FIFA, en sa séance du 9 août 2018, a traité l’affaire du non-respect du Règlement des matchs internationaux de première catégorie entre les sélections représentatives de l’Algérie et de la Mauritanie, disputés les 7 et 10 janvier 2017 en Algérie.
Constatant la violation et le non-respect des articles régissant les matchs amicaux, la FIFA a prononcé une condamnation à l’encontre de la FAF sous forme d’une amende de 5 000 Francs suisses, plus 1000 autres comme débours de traitement de dossier, le tout assorti d’une mise en garde. Cette décision est définitive et n’ouvre droit à aucun appel.
La commission de discipline de la FIFA aurait pu imposer des sanctions plus sévères à l’encontre de la Fédération Algérienne de Football, qui a dans sa défense, plaidera des circonstances atténuantes ainsi que l’indulgence auprès de l’instance internationale du football.  La FAF rassure qu’elle mettra tout en œuvre en vue d’assainir tous les passifs de l’ancien bureau fédéral.
Il est vrai qu’à l’époque, il a été reproché à Raouraoua d’avoir organisé les deux matches amicaux contre la Mauritanie «à huis clos», le premier s’étant déroulé sur le terrain du centre technique de Sidi Moussa et le deuxième au stade de Blida sans la présence du public.
On aurait souhaité que la FAF joue aussi la transparence en ce qui concerne le litige qui l’oppose au technicien espagnol Lucas Alcaraz avec la FIFA ainsi que «son accord à l’amiable», si accord il y a avec l’ancien staff technique sous la direction de Madjer.
Nassim Fateh