Festival Latino-américain: Projection du film vénézuélien «Miranda regresa» - DIA
29805
single,single-post,postid-29805,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Festivla latino fd

Festival Latino-américain: Projection du film vénézuélien «Miranda regresa»

DIA-15 mars 2018: L’Ambassade du Venezuela en Algérie et l’Institute Cervantes d’Alger organisent la projection du film vénézuélien «Miranda regresa» (sous-titrés en français) le jeudi 15 mars à 18H00 à l’Institut Cervantes d’Alger, dans le cadre du Festival Latino-américain.   

Miranda regresa

Réalisation : Luis Alberto Lamata
Scénario : Henry Herrera
Titre original : Miranda regresa
Pays : Venezuela
Année : 2007
Durée : 149 minutes
Genre : Drame
Acteurs : Jorge Reyes, Luis Abreu, Mimí Lazo, Alberto Alifa, Fabiola Colmenares, Luis Gerónimo Abreu, Carlos Mata, César Román, Héctor Palma, Yanis Chimaras, Danny Glover
Photo : Vitelbo Vasquez
Musique : Francisco Cabrujas
Montage : Jonathan Pellicer

Synopsis:  
Un journaliste s’introduit clandestinement dans la cellule de Miranda, à la Carraca (Espagne), le 10 juillet 1816. Le jeune journaliste demande au Libertador de lui accorder une entrevue dans le but de diffuser sa pensée anticolonialiste dans un journal publié à Cadix.

Mais Francisco Miranda, vieux renard de la géopolitique internationale, se méfie de jeune journaliste téméraire qui va cependant gagner peu à peu sa confiance.

Commence alors un voyage rétrospectif de la vie du Libertador qui fut tour à tour un grand séducteur, un soldat espagnol, déserteur, indépendantiste, guerrier, espion, conspirateur et précurseur de la révolution qui allait libérer le Venezuela et l’ensemble du continent latino-américain.

Avec ce film, tourné en plus de trois mois à Cuba et à Prague, Luis Alberto Lamata nous révèle la grandeur de Francisco Miranda qui est avec Simon Bolivar l’un des personnages les plus emblématiques du Venezuela.